Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Paris : la facture de gaz de 15 000 locataires de logements sociaux va doubler d'un seul coup
information fournie par Boursorama avec Newsgene19/01/2022 à 15:24

Le fournisseur engagé auprès de la RIVP pour 2022 s'est unilatéralement retiré. (illustration) (Pixabay / Magnascan)

Le fournisseur engagé auprès de la RIVP pour 2022 s'est unilatéralement retiré. (illustration) (Pixabay / Magnascan)

La Régie immobilière de la ville de Paris (RIVP) a été lâchée au dernier moment par son fournisseur de gaz pour 2022, la contraignant à signer un autre contrat en urgence. Conséquence : 15 000 locataires de logements sociaux à Paris vont voir leur facture de gaz augmenter drastiquement pour l'année. La RIVP envisage une action en justice contre le fournisseur.

La facture de gaz va être salée en 2022 pour 15 000 locataires de logements sociaux gérés par la Régie immobilière de la ville de Paris. La facture va doubler cette année, augmentant d'un coup de plus de 40 € par mois. Seuls les locataires soumis au chauffage collectif sont concernés, rapporte Actu Paris .

De 33,57 à 76 € d'un coup

Les locataires ont été informés par courrier le 10 janvier. Le fournisseur de gaz avec lequel le bailleur avait signé « a finalement décidé unilatéralement d’arrêter l’approvisionnement en gaz des chaufferies de la RIVP » , explique le document. La Régie a donc dû « conclure un nouveau marché de substitution en urgence » à un prix bien supérieur.

Le nouveau contrat a été signé alors que les prix du gaz venaient de grimper, atteignant six fois les tarifs de début 2021. Résultat : l'acompte de chauffage mensuel atteint 76 €, contre 33,57 € auparavant. Cela représente près de 500 € sur l'année.

Une action en justice envisagée

Consciente du désagrément financier occasionné pour les locataires, la RIVP précise dans son courrier qu'elle « engagera toutes les actions à sa disposition pour faire supporter » cette hausse au fournisseur qui s'est retiré du marché. Le dédommagement potentiellement obtenu permettra de rembourser les locataires.

De son côté, la mairie pourrait augmenter les aides à l’énergie, comme elle l'a laissé entendre au Parisien . Cette hausse exceptionnelle devrait être limitée à 2022. Le directeur du patrimoine a tenu à préciser qu'une « baisse des cours du gaz est attendue » dès 2023.

15 commentaires

  • 19 janvier23:42

    L'hiver c'est 450€/ mois q je paye alors 76€ ......comment dire encore une preuve de l'archipelisation des français


Annonces immobilières