Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Nouvelle augmentation du prix du tabac

Boursorama avec Pratique.fr27/03/2017 à 11:35

Le montant des taxes sur le tabac a augmenté de 15% le mois dernier. Cette hausse a été spécifiquement appliquée sur les tabacs à rouler. Une nouvelle mesure, après celle du paquet neutre, visant à lutter contre le tabagisme des plus jeunes mais qui divise les professionnels du secteur.

Nouvelle augmentation du prix du tabac / iStock.com - FotografiaBasica

Le tabac à rouler le plus touché

Lundi 20 février, après deux ans d'accalmie, l'Etat a imposé une nouvelle hausse de taxes de 15% sur le tabac. Chez le buraliste, la différence se constate essentiellement sur les pots de tabac à rouler. La plupart augmente d'environ 1,50€, comme le pot de Fleur de Pays qui passe de 7,40€ à 8,50€. Les paquets de cigarettes Marlboro, Winston ou News ne changent pas de prix, seules les Camel passent de 6,90€ à 7€. En effet, un grand nombre de fabricants choisissent de ne pas répercuter la hausse des taxes sur le prix de leurs paquets. Ils préfèrent "rogner" sur leurs marges pour compenser la hausse des taxes et ne pas perdre trop de clients. En France, les fabricants fixent leur prix de détail librement, celui-ci ne devant juste pas être inférieur au prix de revient et à l'ensemble des taxes.
Le ministère de la santé dit avoir réussi son opération car son premier objectif était justement de faire augmenter le prix du tabac à rouler, moins cher et très prisé des jeunes. En effet, si le tabac à rouler ne représente que 16% des ventes, celles-ci sont en augmentation de 6,3% en 2016 contre seulement 1% pour les cigarettes. En moyenne, le tabac à rouler coûte 30% moins cher que les cigarettes manufacturées.
Cette mesure intervient après l'instauration du paquet neutre fin 2016 et dont les effets sur le tabagisme sont encore difficilement quantifiables. Les ventes auraient toutefois légèrement reculé de 1,2% sur les mois de novembre et décembre.

Des mesures jugées insuffisantes

Du côté des professionnels de santé, on se "rassure" de l'augmentation du prix du tabac à rouler mais "pour les cigarettes, c'est une très mauvaise nouvelle" tempête le professeur Yves Martinet, président du Comité national contre le tabagisme (CNCT). "Ce qui est nécessaire et souhaité, c'est une hausse significative et répétée, c'est le seul moyen de casser la consommation" précise-t-il. Pour s'assurer une véritable augmentation du prix du tabac, non compensée par les fabricants, le parlement doit voter une hausse du minimum de perception. Le gouvernement vient d'ailleurs de publier - le 10 mars dernier au Journal Officiel - un arrêté permettant d'augmenter les minima de perception sur les tabacs. Ces "tarifs planchers" sous lesquels les industriels ne peuvent vendre leurs produits seront réévalués à 6,60€ pour les cigarettes et 9€ pour 30g de tabac à rouler. En-deçà, les fabricants se verront imposer une taxe supplémentaire.
Cette nouvelle disposition était souhaitée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, qui a fait de la lutte contre le tabagisme un cheval de bataille et prévenu qu'elle "ne lâcherai(t) pas, car augmenter le prix du tabac, c'est important en terme de santé publique".
Pour les buralistes et le président de leur confédération, Pascal Montredon, on craint "une hausse forte de la contrebande" car "on creuse encore un peu plus l'écart avec les pays voisins, comme la Belgique ou le Luxembourg où les prix ne bougent pas".
Par ailleurs, la Seita, numéro 2 du tabac en France, estime que s'attaquer aux cigarettes d'entrée de gamme est contre-productif puisque "les jeunes vont continuer d'entrer dans le tabagisme via des marques à forte notoriété et aux prix élevés". Le cigarettier assure que "61% des 18-24 ans choisissent les marques haut de gamme à plus de 6,90€".

Trucs et astuces

Si les cigarettes et cigares n'ont quasiment pas été touchés par cette augmentation, certaines marques se sont vues interdire leurs noms jugés trop "glamour". Ainsi les marques Vogue, Corset, Fine, Paradiso, Punch, Allure ou encore Café Crème sont obligées de changer d'appellation.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.