1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

MiFID II : qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce que cela change pour vous ?
Boursorama avec Pratique.fr10/09/2018 à 08:30

Entrée en vigueur en janvier dernier, la directive européenne MiFID 2 (Markets in Financial Instruments Directive) vise à renforcer la protection des investisseurs vis à vis des institutions financières, ainsi que la transparence des marchés et des transactions. A la clé, des informations plus claires et un risque mieux maîtrisé pour le client. 

MiFID II : qu'est-ce que c'est ? Qu'est-ce que cela change pour vous ? / iStock.com - artJazz

Origine et détails de la MiFID 2

La directive MiFID 2 succède à MiFID mise en place en 2007 et qui avait mis fin au monopole des entreprises de marché en ouvrant la concurrence sur les marchés actions. Cette première directive MiFID avait déjà instauré l'obligation pour les institutions financières de bien connaître le profil de leurs clients et de les informer précisément sur les risques encourus avant de leur proposer des produits financiers. La crise financière de 2008 a montré que les contraintes étaient insuffisantes et qu'une protection plus importante était nécessaire. C'est une des ambitions de MiFID 2 qui a été négocié en 2010. Lourde et complexe à mettre en place, elle n'est entrée en application qu'en janvier 2018. Une autre ambition de cette nouvelle directive est de s'attaquer aux zones d'ombre sur les marchés de gré à gré, sur les produits dérivés notamment. Comme son ainée, MiFID 2 s'applique à tous les produits d'investissement (actions, obligations, fonds de placement...) ainsi qu'à toutes les institutions qui offrent des services d'investissement professionnels (conseil, gestion de fortunes, placement et exécution d'ordres boursiers...). MiFID 2 renforce l'obligation pour ces institutions de disposer d'un suivi des audits, de la conformité et des risques en interne.

Les progrès pour les investisseurs

Concrètement, pour les clients, MiFID 2 a pour objectif de faire en sorte que l'intermédiaire financier vende le bon produit au bon client, et cela de la conception du produit jusqu'à sa distribution. Les informations devront être plus circonstanciées sur les coûts des services, sur l'indépendance des conseillers et sur la stratégie et les risques des produits proposés. Le client devra être informé de façon précise par exemple sur les charges et les frais qu'il devra supporter tout au long de la durée de vie du placement. Des règles plus strictes sont également mises en place concernant la vente de produits complexes, ainsi que des limitations sur les commissions faites lors des transactions financières. De nouvelles compétences sont par ailleurs données aux autorités de contrôle et permettront un durcissement des sanctions et une meilleure identification des donneurs d'ordre afin de détecter plus facilement les abus de marché. Enfin MiFID 2 prévoit des dispositions spécifiques aux dérivés sur les matières premières. Une obligation de déclaration et des limites sur les positions sont ainsi prévues sur ces dérivés.

À savoir

Les acteurs financiers ne sont pas tous prêts à appliquer les nouvelles règles édictées par MiFID 2 et les autorités de marché nationales ont fait savoir qu'elles seraient indulgentes avec les établissements qui auraient du mal à se conformer à la directive, dans les premiers temps.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • faites_c
    10 septembre09:46

    MiFid II est un nouveau moyen qu'on trouvé les banques pour se dédouaner de toute reposnabilité et pour nous pourrir la vie avec des spams en nous expliquant qu'on est obligé de les recevoir au nom de cette directive. Personnellement, j'ai résolu le problème en créant des règles qui détruise automatiquement tous les messages contenant le terme MIFID ou RGPD dès qu'ils arrivent dans ma boite aux lettres

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer