Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace client
    2. Connexion
Accès membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Logement principal : locataire ou propriétaire ?

Boursorama avec Pratique.fr07/12/2015 à 17:25

Acheter ou louer ? La décision est difficile à prendre, puisque chaque cas a ses avantages et ses inconvénients. Il faut en plus se connaître et savoir ce que l'on souhaite pour soi, sur le long terme.

Logement principal : locataire ou propriétaire ?

L'achat pour se sentir chez soi

Le premier et principal argument de l'achat est d'ordre psychologique. En achetant, on travaille et on cotise pour quelque chose de concret, puisque le bien nous appartient. Les locataires, eux, paient à fonds perdus.
Autrement dit, on est « chez soi ». On peut aménager son domicile comme on l'entend et pour cela, il n'y a de comptes à rendre à personne.

Un argument financier récurrent est celui de la préparation de la retraite. C'est un moment où les revenus baissent considérablement. Dans ces conditions, il est fréquent de lire qu'il vaut mieux posséder son logement principal à ce moment-là, car n'ayant plus de loyer à payer, vous pourriez mieux vous en sortir.
Toutefois, cet argument doit être relativisé, puisque le propriétaire doit payer des charges que n'assure pas un locataire. C'est vrai pour la taxe foncière, ainsi que pour certains travaux. S'il reste vrai que la location coûte plus cher que l'achat, ce n'est pas aussi vrai que l'argument le laisse d'abord entendre.

Un troisième argument, financier également, est celui de la revente. Les propriétaires ont la capacité de revendre leur bien. Avec une bonne méthode, ils peuvent donc réaliser une plus-value intéressante et l'utiliser pour acquérir un bien plus intéressant encore. Attention toutefois à l'évolution du marché de l'immobilier. Celle-ci peut vous infliger une sévère moins-value si vous revendez au mauvais moment.

La location pour une plus grande souplesse

La location, de son côté, a l'avantage de la souplesse. Une envie de bouger ? Il suffit d'un préavis et à vous ensuite de trouver votre prochain logement. La location ne comporte pas les fastidieuses réalisations qui incombent aux propriétaires : une bonne partie des travaux sont à la charge de votre propriétaire, vous n'aurez donc pas à vous en soucier.

D'un point de vue financier, la location peut se révéler plus avantageuse lorsqu'on est jeune, car le propriétaire, lui, doit assurer toutes les charges d'un seul coup : le remboursement de son prêt, bien sûr, mais aussi la taxe foncière et les travaux. S'il prépare son avenir, il est d'abord désavantagé.

Alors, que choisir ?

L'achat est véritablement une action de très long terme. D'après le journal Les Echos, les chiffres le vérifieraient : il faut attendre au moins 6 ans pour qu'un achat soit plus rentable qu'une location. A Paris, cette durée peut atteindre 20 ans.

La location est de fait adressée aux touristes, aux personnes qui ont des moyens financiers réduits (et qui donc doivent envisager le loyer au jour le jour), qui aiment voyager ou dont l'activité professionnelle les oblige à de nombreuses mutations.

Finalement, l'économiste Nicolas Bouzou avait affirmé sur LeParticulier.fr que « les prix ne sont pas déterminants en soi dans ce choix ». A terme, seuls les facteurs psychologiques (en d'autres termes, vos envies) devraient être retenus.

Trucs et astuces

Si vous faites le choix d'acheter, faites le nécessaire pour le faire avec un apport conséquent (au moins de 10 %, mais plus il sera important, plus le prêt sera confortable à rembourser). Dans le cas contraire, le remboursement se fera en d'importantes mensualités, ce qui gênera votre pouvoir d'achat


Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.