1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

La cyber-sécurité, le grand défi du Bitcoin
Mingzi05/07/2018 à 15:18

La cyber-sécurité, le grand défi du Bitcoin (Crédit photo : Fotolia)

Après avoir atteint des sommets fin 2017 (20 000 dollars), le bitcoin est passé sous la barre des 6 000 dollars le 29 juin.

En 2017, la cryptomonnaie n'a pas cessé de battre des records, culminant à 20 000 dollars le 16 décembre (soit une valeur multipliée par 20 en un an) avant de chuter brutalement et tomber à 13 000 dollars le 22 décembre.

Depuis, le cours du Bitcoin ne cesse de baisser jusqu'à passer sous la barre des 6 000 dollars le 29 juin.

Qu'est ce qui a provoqué cette chute brutale du Bitcoin ? Outre le nécessaire ré-ajustement de son cours, la crytomonnaie a été victime de plusieurs actes successifs de piratage qui ont émoussé la confiance des utilisateurs et des marchés financiers.

Bitcoin et cyber-sécurité, une question récurrente 

Le bitcoin est une monnaie virtuelle sécurisée par des algorithmes complexes censés garantir la sécurité et l'authenticité des transactions. Malgré cela, les plateformes d'échange de Bitcoin sont régulièrement victimes de piratage.
En 2015, la plateforme MtGox a fait faillite suite la disparition inexpliquée de 650 000 Bitcoins. En 2016, la plateforme Bitfinex s'est fait dérober 65 millions de dollars par des hackers.

En 2017, NiceHash, l'une des principales plateformes de minage de Bitcoin, basée en Slovénie, est victime d'un piratage et suspend ses activités. Les hackers auraient dérobé un portefeuille de 4 700 Bitcoins, d'une valeur de 63,9 millions de dollars. Quelques jours plus tard, la plateforme d'échange sud-coréenne Youbit, victime elle aussi d'un piratage, annonce sa faillite. 
Cette fois-ci, deux plateformes d'échange coréennes ont annoncé avoir été victimes de piratage pour une valeur de 26 et 31 millions d'euros. Les opérations de dépôt et retrait y sont suspendues.

Cette succession de piratages semble avoir eu raison de la confiance de certains utilisateurs. Par exemple, Steam, la plateforme de vente en ligne de jeux videos ou encore showroomprive.com en France ne permettent plus désormais le paiement en Bitcoin. 

Pour le Bitcoin, la cybersécurité est donc un enjeu majeur pour gagner la confiance des utilisateurs et des marchés financiers.

Intervention des autorités et des régulateurs 

Ces piratages à répétition poussent les autorités et les régulateurs à s'intéresser au fonctionnement de ces plateformes. 

Ainsi, le régulateur japonais a envoyé des recommandations à six plateformes d'échanges de cryptomonnaies, parmi les plus importantes du pays pour lutter contre le blanchiment d'argent. 

Les banques centrales à travers le monde mettent en garde régulièrement les investisseurs sur les risques de pertes et de fraudes. 

Les leaders financiers du G20 se sont réunis en mars à Buenos Aires pour discuter notamment d'une éventuelle régulation des cryptomonnaies.

Le Conseil de stabilité financière a estimé que le marché des crytomonnaies est trop petit pour menacer l'économie mondiale (le marché des cryptomonnaies représente aujourd'hui moins de 1% du PIB global, une goutte d'eau comparé aux subprimes avant la crise de 2008). Pour autant, il ne compte pas relâcher sa vigilance car le marché des cryptomonnaies évolue rapidement et il restera par conséquent attentif aux futures évolutions.

Mais la stabilité financière n'est pas le seul sujet de préoccupation du Conseil de stabilité qui a reconnu que « les cryptomonnaies soulèvent des questions concernant la protection des consommateurs et des investisseurs, mais aussi du fait de leur utilisation pour des activités illégales ». Il a notamment insisté sur la nécessité d'une plus grande coordination internationale en matière de surveillance de ces technologies. La France et l'Allemagne ont prévu de faire des propositions communes en ce sens au G20 qui pourraient déboucher sur une régulation des cryptomonnaies.
 

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer