Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Investir à plusieurs : le crowdfunding immobilier
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr07/08/2017 à 11:30

Le financement participatif ou crowdfunding consiste à faire se rencontrer des porteurs de projets et des investisseurs via une plateforme Internet. De plus en plus répandu, le dispositif s'est ouvert depuis quelques temps au secteur de l'immobilier.

Investir à plusieurs : le crowdfunding immobilier / iStock.com - Brian A Jackson

Investir à plusieurs : le crowdfunding immobilier / iStock.com - Brian A Jackson

Le crowdfunding immobilier, une pratique intéressante

Alors qu'il est essentiellement connu sur les secteurs de la culture et de l'art, le crowdfunding est en train de faire une percée significative dans l'immobilier depuis trois années. Car il faut bien reconnaître que les taux de rendement annuels affichés par les plateformes spécialisées ont de quoi inciter à investir à plusieurs : de 4% à 10% voire même 12% par année.
A l'heure actuelle, le nombre de plateformes de crowdfunding spécialisées en immobilier reste encore restreint avec une quinzaine de sites. Mais leur succès est tel qu'elles ont déjà réussi à lever plus de 50 millions d'euros pour financer des projets dans l'ancien ou dans le neuf. II faut dire que le rendement moyen qu'elles annoncent de 8,5% a de quoi séduire les petits et moyens investisseurs.
Dans la pratique, le crowdfunding en immobilier fonctionne selon le même principe que pour tout autre secteur. Et il permet de réaliser des montages financiers aussi bien pour des programmes neufs que dans l'ancien avec ou sans rénovation et pour des logements pour les particuliers comme pour les professionnels : des commerces, des entrepôts ou encore des bureaux.

Différentes formes d'investissements sont possibles

Le crowdfunding immobilier représente une partie seulement des fonds totaux nécessaires à un programme, dans le neuf ou dans l'ancien. Il entre en jeu pour compléter les fonds du porteur du projet. Dans le neuf par exemple, une banque apporte 40% des fonds nécessaires et les ventes en VEFA (ventes en état futur d'achèvement) représentent également 40% du projet. Les 20% restants sont collectés par les promoteurs via les plateformes de crowdfunding. Dès que l'opération immobilière est terminée et tous les appartements sont vendus, les investisseurs se partagent les bénéfices. Généralement, il faut compter entre une et trois années pour récupérer sa mise et empocher des gains.
Par ailleurs, la somme minimale est peu élevée pour les investisseurs, à partir de 1 000€ voire 2 000€, et la durée d'immobilisation varie de quelques mois à 9 ans en fonction des projets. Toutefois, investir en immobilier via une plateforme de crowdfunding ne revient cependant pas tout à fait à la même chose que se porter acquéreur seul d'un bien. Ici, demeure un risque de perdre sa mise de départ dans le cas où le promoteur ferait faillite par exemple. Aussi, l'investisseur ne devient pas propriétaire du logement construit grâce à son financement mais il reçoit sa part de bénéfice.
Mais en dépit de ces quelques contraintes, le crowdfunding immobilier demeure une activité intéressante et accessible au plus grand nombre.

1 commentaire

  • 07 août17:37

    "Alors qu'il est essentiellement connu sur les secteurs de la culture et de l'art, le crowdfunding est en train de faire une percée significative dans l'immobilier depuis trois années"??? J'ai du me connecter aux mauvaise plateformes de crowdfunding car celles sur lesquelles je suis inscrit ne proposent rien dans l'art et la culture mais exclusivement des projets industriels et commerciaux! Manifestement l'auteur de l'article et moi-mêm n'avons pas la même définition du crowdfunding!


Annonces immobilières