Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Inflation : ne laissez pas votre argent sur votre compte courant !
information fournie par Boursorama avec LabSense03/02/2023 à 09:15

Fin octobre 2022, le montant accumulé sur les comptes courants des Français s'élevait à 528 milliards d'euros, soit environ 9 400 € par personne. Alors que l'inflation a atteint 6 % au second semestre 2022, cette stratégie engendre une perte de pouvoir d'achat. Mais, face à la remontée des taux, la tendance semble s'inverser.

Inflation, ne laissez pas votre argent sur votre compte courant !iStock-Chainarong Prasertthai

Inflation, ne laissez pas votre argent sur votre compte courant !iStock-Chainarong Prasertthai

Trop de liquidités sur son compte courant : un mauvais calcul

Ce comportement d'accumulation des ménages français remonte à une dizaine d'années, mais il s'est fortement accentué pendant la pandémie. L'accélération du réflexe d'épargne a porté à 165 milliards d'euros, en deux ans, le total de l'ensemble des dépôts inactifs. Ces quelque 18 000 € par foyer bloqués sur un compte courant constituent un montant moyen, de fortes disparités étant observées en fonction du niveau de vie des ménages. Un sondage récent révèle en effet qu'un tiers d'entre eux est à découvert au moins une fois par an, dont un quart tous les mois. Les sommes importantes qui restent en sommeil, et par conséquent improductives, s'expliquent par la faible rémunération des produits d'épargne, non motivante pour les potentiels épargnants. Or, l'objectif du compte courant n'est pas de thésauriser. Ce support n'étant pas rémunéré, il est conseillé de ne pas y conserver plus que le nécessaire pour les dépenses courantes, soit l'équivalent d'un mois de salaire.

S'orienter vers des placements plus avantageux

Il semble cependant que cette tendance commence à s'inverser depuis plusieurs mois. En octobre dernier, on a en effet observé une diminution de l'ordre de 14,4 milliards d'euros de l'encours (sommes d'argent mobilisées et non récupérées). Certes, c'est une période où les Français prélèvent sur leurs économies, notamment pour payer leurs impôts ou pour prévoir les dépenses de fin d'année, mais l'ampleur de la baisse est inédite depuis 10 ans. Plusieurs raisons expliquent ce changement de comportement. D'une part, la remontée du taux des produits d'épargne réglementés, qui a été multiplié par 4 en un an, encourage de nouveau les placements. Ainsi, le taux de rendement du Livret A et des Livrets de développement durable (LDD) sera de 3 % au 1er février 2023. Quant à la rémunération du Livret d'épargne populaire (LEP), réservé aux revenus modestes, il s'élève à 4,2 % depuis août 2022 et sera porté à 6,1 % à partir du 1er février. Les livrets d'épargne, qui offrent des placements sécurisés, redeviennent donc intéressants. Mais la baisse de l'encours est due également aux difficultés financières croissantes des ménages les plus modestes, de plus en plus nombreux à être fichés à la Banque de France suite à des incidents de paiement (+ 24 % en 2022).

L'alternative de la SCPI

Une autre solution pour optimiser efficacement ses économies est d'opter pour une SCPI (Société civile de placement immobilier). Les revenus, versés directement sur le compte courant des investisseurs, peuvent atteindre jusqu'à 6 %. Compte tenu du risque maîtrisé, un placement sur une SCPI de rendement, dont les revenus augmentent potentiellement avec l'inflation, est une autre option rentable d'investissement. Pour se lancer dans ce type de placements, il est néanmoins conseillé de demander conseil auprès de spécialistes (notamment via les plateformes dédiées, telles que La Centrale des SCPI).

8 commentaires

  • 04 février17:26

    Chez Boursorama, il y a des SICAV monétaires, assez faciles a acheter, à 0% de frais d'entrée (ce qui n'est pas le cas de toutes les banques). En outre, on peut assez facilement prévoir leur évolution, liée aux taux d'intérêts. Il suffit d'écouter Mme Lagarde ou Monsieur Powell et on sait combien on aura gagné le mois prochain.


Annonces immobilières