Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Immobilier: le Portugal devrait garder sa cote d'amour auprès des Français
Le Figaro21/07/2020 à 08:45

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

Même si les prix ont bien augmenté à Lisbonne et malgré des restrictions à la circulation, le pays conserve de nombreux atouts. Explications.

Pour un retour complet à la normale avec le Portugal, il faudra encore un peu patienter. Certes, les frontières sont ouvertes et il n'y a plus de mesures de quarantaine mais les rotations aériennes sont encore bien réduites, sans oublier le reconfinement de certains quartiers de Lisbonne. Mais les envies immobilières des Français ne devraient pas en être trop émoussées. Même si les prix ont bondi dans la capitale ces dernières années (avec des prix moyens entre 6000 et 7000 €/m² dans le centre-ville et bien pour les biens les plus luxueux), le pays offre encore et toujours un coût de la vie globalement moins cher de 30% par rapport à l'Hexagone. Et les prix moyens dans la capitale ne s'élèvent (réhabilitation de l'ancien et neuf confondus ) qu'à 3 150 €/m², il suffit donc de savoir s'éloigner du centre pour faire de bonnes affaires.

«Il y a surtout eu une longue période de prix anormalement bas suite à une grave crise de liquidités, rappelle Cécile Gonçalves, fondatrice de l'agence Maison au Portugal. Les prix les plus élevés correspondent à des produits de qualité, clé en main. Lisbonne reste l'une des capitales européennes les moins chères.» La crise sanitaire pourrait assagir un peu les prix mais, comme en France, les spécialistes ne tablent pas pour l'instant sur une correction brutale.

Une nouvelle clientèle d'investisseurs

Autre avantage qui a pu sembler écorné à certains, la fiscalité particulièrement attractive. Finie l'exonération d'impôts pendant 10 ans, après la réforme du printemps dernier, les «résidents non habituels» paient désormais un taux fixe de 10% pendant une décennie avant d'être soumis à un impôt par tranche, comparable au système tricolore. La note fiscale reste néanmoins assez douce pour un Français et devrait continuer à attirer, comme tous les ans, des milliers d'entre eux, jusqu'à présent à 80% des retraités. Une clientèle qui apprécie notamment le sud du pays, l'Algarve avec sa bonne desserte aérienne (Faro) et des prix aussi doux que le climat, aux alentours de 2 900 euros/m²

Mais à côté de cette population, déjà retraitée ou qui prépare le terrain, une nouvelle clientèle se développe actuellement. «Ce sont des investisseurs plus jeunes, plus urbains et qui optent majoritairement pour Lisbonne afin d'y passer des week-ends, explique Cécile Gonçalves. Ils misent sur la location quand ils ne sont pas là, et avec des taux d'occupation de 75%, la rentabilité est intéressante.» Reste une période creuse, de janvier à mars. Une clientèle qui ne pèse que 10% du total dans cette agence, mais qui devrait continuer à s'étendre. Elle pourrait aussi prospecter du côté de la capitale du nord du pays, Porto, prisée des touristes et où les prix restent contenus entre 2000 et 4000 €/m². Mais, comme à Paris, il faudra suivre avec attention le bras de fer qui peut s'engager avec les plateformes de type Airbnb.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer