Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Immobilier : l'inflation fait douter les futurs acheteurs sur leur projet, selon un sondage
information fournie par Boursorama avec Newsgene05/07/2022 à 08:35

Les personnes interrogées ne sont plus que 33 % à penser qu'il s'agit d'un moment propice aux bonnes affaires. (illustration) (Pixabay / AlexanderStein)

Les personnes interrogées ne sont plus que 33 % à penser qu'il s'agit d'un moment propice aux bonnes affaires. (illustration) (Pixabay / AlexanderStein)

Le contexte économique est difficile depuis quelques mois pour le marché immobilier avec la guerre en Ukraine, l'inflation et la hausse des taux d'intérêt. La situation rend les Français pessimistes. Selon un récent sondage, ils ne sont plus que 30 % à estimer que le moment est propice pour investir dans l'immobilier.

La période n'inspire pas confiance aux Français qui souhaitent investir dans l'immobilier. Selon un récent sondage, réalisé par la Fédération nationale de l'immobilier (FNAIM) et publié le 29 juin dernier, ils sont seulement 30 % à estimer que c'est le bon moment pour acheter un bien immobilier, rapporte Le Parisien .

Des projets immobiliers annulés

« Côté acquéreurs, la perception de la conjoncture est totalement différente de celle constatée il y a un an , analyse Jean-Marc Torrollion, président de la FNAIM, prédisant un ralentissement « incontestable » de l'activité immobilière. Il s'agit d'une chute de 28 points de cet indice [en un an] et du niveau le plus bas enregistré depuis dix ans. »

68 % des personnes ayant un projet immobilier jugent que l'inflation pourrait le retarder et 18 % indiquent même que cette conjoncture pourrait les pousser à annuler leur achat. Selon les professionnels, que 9 % des projets immobiliers pourraient être touchés par cette situation, soit environ 100 000 transactions.

Peu de personnes croient aux bonnes affaires

Les primo-accédants sont particulièrement concernés par cette nouvelle prudence : seuls 44 % d'entre eux considèrent qu'il s'agit d'une bonne période pour acheter, contre 69 % en 2021. Côté vendeurs, l'optimisme est encore là avec 49 % qui estiment que la période reste favorable contre 55 % il y a un an. Mais peu de personnes croient encore aux bonnes affaires : ils ne sont plus que 33 % (contre 64 % en 2021).

Le marché immobilier se porte encore très bien en France. « On reste quand même sur une dynamique exceptionnelle , pointe Jean-Marc Torrollion. Le marché français est le plus dynamique d'Europe après celui de la Grande-Bretagne. » . Les compromis de vente sont cependant déjà en baisse de 3 % depuis début 2022. Les prix augmentent toujours, sauf dans les villes les plus chères (comme Paris).

5 commentaires

  • 04 juillet22:34

    Vivement que tous ces petits acteurs de l'immobilier retombent de l'Hybris https://fr.wikipedia.org/wiki/Hybris


Annonces immobilières