Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Hausse de la CSG et suppression de la taxe d’habitation : encore la moitié de retraités perdants en 2020
information fournie par Mingzi24/07/2018 à 11:52

Hausse de la CSG et suppression de la taxe d’habitation : encore la moitié de retraités perdants en 2020 (Crédit photo : Fotolia)

Hausse de la CSG et suppression de la taxe d’habitation : encore la moitié de retraités perdants en 2020 (Crédit photo : Fotolia)

Joël Rigaud, le rapporteur général du Budget à l'Assemblée Nationale, a présenté un rapport dans lequel il affirme qu'en 2020, la perte de revenus due à la hausse de la CSG ne sera pas compensée pour la moitié des retraités.

L'augmentation de la CSG pour les retraités

L'augmentation de la CSG de 1,7 point effective depuis le 1erjanvier 2018 impacte 7 millions de retraités. Pour une pension de retraite mensuelle de 1 500 ?, la perte de revenus liée à cette hausse avait été estimée à 25 ? par mois soit 300 ? par an.

En mettant à contribution les retraités, le Président entendait rendre le financement de la protection sociale plus " universel ". Mais face à leur mécontentement et pour compenser cette perte de revenus, le gouvernement avait décidé de supprimer progressivement la taxe d'habitation pour les retraités percevant une pension inférieure à 2 500 ? par mois (4 000 ? pour un couple).

Six mois après l'entrée en vigueur de la hausse de la CSG, Joël Giraud, le rapporteur général du Budget à l'Assemblée Nationale (et député LREM), a présenté en commission des finances son rapport sur l'application des mesures fiscales.

En 2020, la moitié des retraités seront encore perdants

Il en ressort que d'ici 2020, contrairement à ce que le gouvernement avait annoncé, de nombreux retraités ne verront pas leur hausse de CSG compensée par la disparition de la taxe d'habitation.

En effet, la hausse de CSG s'est faite en une seule fois le 1er janvier 2018 alors que la mesure sur la suppression de la taxe d'habitation sera mise en ?uvre progressivement sur trois ans (2018 - 2020).

Les données de Joël Giraud montrent que, sur les 7 millions de retraités concernés par la hausse de la CSG, seuls 600 000 s'y retrouveront dès cette année, à partir d'octobre. Les autres perdront en moyenne 380 euros de pouvoir d'achat sur l'année.

En 2019, le nombre de retraités pour lesquels la suppression de la taxe d'habitation permettra de compenser la hausse de la CSG passera à 2,6 millions. En 2020, ils seront 3,8 millions, mais il restera encore 3,2 millions de perdants pour qui la hausse de la CSG ne sera pas compensée.

Des chiffres à relativiser

Il convient toutefois de relativiser les chiffres publiés par Joël Rigaud.

En effet, ceux-ci prennent en compte les ménages français composés d'au moins un retraité. Or, le député ne tient pas en compte dans ses calculs de la suppression des cotisations sociales pour les salariés, une mesure qui bénéficie justement aux membres actifs des ménages composés d'au moins un retraité. Certains ménages identifiés comme perdants dans les calculs du député LREM pourraient en réalité se révéler être gagnants.

Par ailleurs, si Emmanuel Macron tient sa promesse de supprimer la taxe d'habitation pour l'ensemble des français d'ici 2021 et si cette suppression n'est pas compensée par d'autres mesures fiscales, alors ces ménages pourraient à leur tour y trouver leur compte.

8 commentaires

  • 24 juillet19:48

    En janvier 2019, suppression du solde des cotisations URSSAF (pour les salariés du privé, puisque les régimes spéciaux et de fonctionnaires ne cotisaient pas à la S.S, ils ne sont jamais malade, ni aux ASSEDICS !). Pour les salariés du privé, cette diminution de cotisation sera" compensée" par une augmentation des cotisations retraites (pour financer les régimes spéciaux et fonctionnaires). A part cela, tout va bien !!!


Annonces immobilières