Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Fin des isolations à 1 €: la mauvaise surprise pour les propriétaires
information fournie par Le Figaro27/04/2021 à 16:16

(Crédits photo : Adobe Stock -  )

(Crédits photo : Adobe Stock - )

La fin des offres à 1 € va se traduire par une baisse des aides à la rénovation énergétique pour certains travaux. Explications.

Finies les isolations à un euro! Le 1er juillet, ces offres ne seront plus proposées aux Français. Une bonne nouvelle, diront certains, qui vise à limiter les arnaques. Mais, pour les propriétaires modestes, elle cache une autre réalité: la baisse des aides. Deux postes de travaux sont particulièrement visés: l'installation d'une chaudière à très haute performance énergétique et l'isolation plancher.

Pour l'une, les ménages les plus précaires devront payer de leur poche près de 1900 euros, à partir du 1er juillet, contre 1300 euros auparavant. Pour l'autre, ils devront débourser 1000 euros supplémentaires (1800 euros au lieu de 800 euros). Au total, ce sont près de 760.000 ménages qui seront concernés, selon le ministère de la Transition écologique. « C'est plus que jamais le moment de rénover son logement , résume Nicolas Moulin fondateur de PrimesEnergie.fr. Dans moins de trois mois, les aides vont baisser de moitié pour les Français . Il est donc urgent de signer le devis d'ici le 30 juin s'ils veulent bénéficier des aides sur ces 2 postes ».

Un bémol: ces baisses ne seront effectives que dans le cadre de rénovations partielles. Or, les récentes aides mises en place, comme Ma Prime Rénov', lancée en janvier 2020, visent à inciter les Français à rénover leur logement de fond en comble. Plus de 8 acheteurs sur 10 se disent prêts à acheter un logement nécessitant des travaux de rénovation, selon un sondage réalisé par Se Loger. Mais au point d'envisager une rénovation globale? Pas si sûr, si l'on en croit les experts du secteur.

Surtout que, pour financer ces travaux, l'aide publique n'est pas toujours suffisante et doit être couplée avec un soutien privé. « Nous n'assistons pas encore à une envolée des demandes , affirme Nicolas Moulin qui estime que « la rénovation globale n'est pas adaptée à tous les foyers ». En trois mois, nous n'en avons reçu que 1000, venant de ménages plutôt aisés. Rien que pour les isolations de combles, nous avons 8000 demandes par mois ». C'est bien la preuve que les Français, notamment les plus modestes, sont encore soucieux d'avancer geste par geste. L'effet Covid n'y est sans doute pas étranger. « Les demandes pour les chaudières au bois (+345%) et les pompes à chaleur (+118%) ont explosé en un an. La hausse est plus mesurée pour les isolations (+26%)», détaille Nicolas Moulin.

Le fondateur de PrimesÉnergie.fr conseille aux Français de réaliser un audit énergétique pour savoir quels travaux ils doivent engager. « Des aides existeront encore, mais les ménages auront systématiquement un reste à charge pour isoler leurs combles et planchers... , ajoute Marina Offel, responsable des affaires publiques et juridiques de Hellio. Les échéances laissent peu de place à la filière professionnelle pour se structurer ».

6 commentaires

  • 28 avril08:04

    faitesc, la maison de mes parents reste froide malgré 30 cm d'isolant au plafond, parce qu'elle est sur une cave voûtée froide l'hiver et difficile à isoler (il faut déjà se baisser, ce serait pire avec 10 cm d'isolant). Si vous pouvez isolez votre cave pour ne pas faire remonter le froid


Annonces immobilières