1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Épargne : quels sont les placements risqués ?
Boursorama avec Pratique.fr09/06/2018 à 08:30

Alors que l'épargne des Français atteint des niveaux quasi record sur les placements à faible risque mais aussi à faible niveau de rémunération, de plus en plus de personnes se tournent vers des placements qui peuvent s'avérer plus juteux. Mais aussi bien plus risqués du fait d'une forte volatilité du marché. En matière d'épargne, il est essentiel de bien prendre en compte le couple rendement/risque selon lequel un rendement important s'accompagne nécessairement d'une prise de risque élevée.

Épargne : quels sont les placements risqués ? / iStock.com - eternalcreative

Les placements les plus risqués du moment

La Bourse représente à ce jour le principal marché sur lequel les rendements les plus attractifs sont réalisables mais aussi sur lequel les risques sont les plus importants. Les actions sont un exemple typique. En plaçant une partie de son capital en achat d'actions d'entreprises côtées, l'épargnant court un risque important de ne pas réaliser de plus-value et même de perdre tout ou partie de la somme investie. Car la santé financière et économique des entreprises est par nature très fluctuante et incertaine. Il en va de la même manière pour d'autres produits financiers tels que les devises étrangères. Un produit boursier qui peut rapporter gros mais faire perdre tout autant. Le dollar est ainsi surnommé la monnaie yoyo en raison des fluctuations et des spéculations conséquentes qu'il peut connaître en quelques jours seulement. Sa valeur peut grimper tout aussi soudainement qu'elle peut descendre. Même son de cloche pour les monnaies virtuelles, popularisées par le fameux Bitcoin. Il s'agit même selon les spécialistes de l'un des placements les plus volatiles du moment. Aucun organe de régulation ne le contrôle, pour des jetons qui s'achètent et se vendent en ligne sans aucun intermédiaire. Le cours du Bitcoin a ainsi récemment dégringolé en quelques jours après avoir à l'inverse atteint des sommets peu avant. Et l'avenir de ces monnaies virtuelles est d'ailleurs des plus flous puisque la Banque centrale européenne pourrait bien les affubler d'une règlementation particulièrement stricte comme cela a été fait en Chine où les plateformes web d'échanges ont été tout simplement fermées. Idem pour l'or et les diamants dont les cours sont en constante fluctuation. Des placements très risqués mais qui peuvent s'avérer payant.  Il en va de même pour d'autres produits boursiers : les warrants. Il s'agit de contrats qui permettent d'acquérir une option sur un titre côté - actions, devises, matière première - pour espérer engranger une plus-value à la revente. Mais le risque est de fait très élevé car les spéculations sur ces placements sont des plus conséquentes sur un laps de temps très court. 

Epargne : les placements à risque plus faible

Sur les marchés financiers, les placements qui affichent un niveau de risque moindre mais qui demeurent tout de même réel, sont les obligations émises par l'Etat dans le but de financer leur dette publique. Le risque encouru par l'épargnant est une défaillance du pays en question dans sa capacité à mettre en œuvre des politiques publiques efficaces visant à réduire la dette. L'immobilier demeure un placement risqué mais dans une moindre mesure du fait d'un encadrement plus strict et donc de nature à sécuriser quelque peu l'épargne. Mais les acteurs du marché alertent néanmoins sur le cas de SCPI (Société civile en placement immobilier). L'épargnant encourt un risque en capital car l'avenir du marché demeure toujours incertain. Autres placements immobiliers risqués : les caves et parkings. Avec des promesses de rendements à deux chiffres, ces produits locatifs attirent de plus en plus d'acheteurs mais le risque zéro n'existe pas. La cave ou le parking peuvent demeurer vacants durant plusieurs mois voire plus encore. La demande locative n'est en effet jamais garantie d'être à un niveau élevé. De nombreux facteurs entrent en jeu dans l'immobilier : la demande, la localisation du bien, le prix, la concurrence, les politiques publiques... Autant d'éléments qui rendent les placements immobiliers risqués par nature.  En matière de placement, il n'existe pas à proprement parler de risque nul, car plus le placement affiche un potentiel retour sur investissement important, plus le risque encouru est conséquent. Reste que certains produits d'épargne offrent un niveau de risque des plus bas : les livrets d'épargne bancaires et les contrats d'assurance-vie en sont deux exemples notables.

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • vanbois
    11 juin15:56

    Le point de vue bien pensant des banques et autres institutionnels. Je préfère être actionnaire d'une société qui a des actifs concrets que d'obligations pourries ou de liquidités d'épargne que l'Etat ne peut plus ou que l'Europe ne veut plus garantir...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer