Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Epargne : l’étonnant succès du compte courant
information fournie par Moneyvox28/09/2021 à 13:53

Au final, est-ce que le compte courant ne serait pas le support de placement préféré des Français ? ( Crédits : © artiemedvedev - stock.adobe.com)

Au final, est-ce que le compte courant ne serait pas le support de placement préféré des Français ? ( Crédits : © artiemedvedev - stock.adobe.com)

Depuis le début de la pandémie de Covid-19, les Français ne cessent de laisser leur compte courant se remplir. Une pratique qui présente toutefois un inconvénient majeur : la perte en pouvoir d'achat. Explications.

Par MoneyVox,

En moyenne, chaque ménage détient environ 17 000 euros sur son compte bancaire. Un chiffre presque invraisemblable, et qui ne cesse de progresser depuis le début de l'épidémie de Covid-19. En effet, la surépargne générée par le report d'achats, la baisse des frais de transport ou encore l'absence de loisirs a été affectée en grande partie aux comptes chèques. Mais laisser ses économies dormir sur un compte courant n'a pas que des avantages, bien au contraire. Les éclaircissements sur cette situation inédite et ses conséquences.

Un record de collecte sur les comptes courants en juillet 2021

Chaque trimestre, la Banque de France publie ses données sur l'argent des Français. Dans ce rapport figure notamment le montant collecté sur les comptes courants des ménages. Arrêtées au 1er juillet 2021, ces statistiques sont presque incroyables : ce sont plus de 509 milliards d'euros d'encours qui « dorment » sur des comptes chèques. Rapporté au nombre de ménages dans l'hexagone, cela veut dire qu'en moyenne, un foyer conserve la somme de 17 000 euros sur son compte courant. Bien entendu, la réalité est plus nuancée : il existe de grandes disparités en fonction de la situation patrimoniale et financière de chaque ménage.

Jamais les comptes chèques n'avaient accueilli autant d'argent. Cette progression a été particulièrement fulgurante au cours de la crise du coronavirus. Ainsi, depuis janvier 2020, les Français ont augmenté leur pécule de 157 milliards d'euros. L'économiste Philippe Crevel résume la situation en une phrase : "Depuis 20 ans, à chaque crise, les montants sur les comptes courants augmentent". En effet, ce produit est perçu comme une valeur sûre par excellence.

Le revers de la médaille

Si le compte courant est perçu comme un coffre-fort, c'est surtout parce qu'il n'est pas soumis aux aléas des marchés financiers, et est protégé par la garantie bancaire des dépôts à hauteur de 100 000 euros. De plus, il permet de disposer de son argent à n'importe quel moment. Cette liquidité permet de subvenir à des besoins imprévus et à des pépins financiers, un avantage que reprend également Philippe Crevel dans son discours : "Il y a une volonté manifeste à se constituer une réserve pour faire face à la survenue de problèmes d'emploi ou de revenus".

Cependant, la réalité sur le compte courant n'est pas aussi rose que le laisse à penser cet engouement généralisé. Ce qu'il ne faut pas oublier, c'est que ce produit bancaire n'est pas rémunéré. Que vous y laissiez 1 000 euros, 10 000 euros ou 100 000 euros, il ne vous rapporte absolument rien. Pire encore : avec une inflation annoncée d'environ 2 % en 2021, le compte courant fait perdre du pouvoir d'achat. En effet, l'argent qui s'y est accumulé perd progressivement de sa valeur. Par exemple, sur une année, 1 000 euros ne représentent plus que 980 euros virtuellement, soit une perte fictive de 20 euros.

A lire aussi : Compte courant : et si les Français avaient raison d'y laisser des sommes record ?

Quel rempart contre l'inflation pour son épargne ?

Dans l'idéal, il est préférable de déposer son épargne de précaution sur des placements d'épargne réglementée. Le Livret A et le Livret de développement durable et solidaire sont rémunérés à 0,5% net d'impôt. Le Livret d'épargne populaire LEP offre même du 1% net pour les personnes éligibles.

6 commentaires

  • 03 octobre11:41

    Tous les actifs sont hors de prix... Maintenant tout le monde attend le grand crash décidé par les banques centrales et là nous aussi on va se gaver comme les ultra-riches !


Annonces immobilières