1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

En pleine crise boursière, les entreprises européennes se préparent à verser des dividendes record
Boursorama avec Pratique.fr24/03/2020 à 08:30

En ce printemps 2020 marqué par les crises sanitaire et boursière, les entreprises européennes commencent à distribuer à leurs actionnaires les quelques 359 milliards d'euros de dividendes, correspondant aux gains 2019... Une année record, mais dont l'euphorie pourrait bien être altérée par l'année beaucoup plus compliquée sur le plan économique qui se prépare...

iStock-Brasil2

L'Europe, championne 2019 de la distribution de dividendes

Ce sont donc environ 359 milliards d'euros de dividendes - soit 12 milliards de plus que l'an passé - que les entreprises européennes sont en train de verser à leurs actionnaires... L'Asie ou les Etats-Unis en rougissaient d'envie, avant même le début de la crise du coronavirus. Considérées jusqu'il y a encore quelques semaines comme des « valeurs sures », les rémunérations des actions des entreprises européennes s'avéraient en effet être les plus intéressantes du marché.

A titre de comparaison les Etats Unis bénéficiaient d'un rendement (c'est à dire la part de dividendes par rapport à la capitalisation totale d'un titre) de 2%, tandis que la Chine affichait un rendement de 2%, le Japon 2,3%... Et le vieux continent : 3,7% !

En Europe, la France a tout particulièrement tiré son épingle du jeu avec un volume de dividendes qui a bondi de 12% par rapport à 2018 ; les actionnaires du CAC 40 se voient actuellement répartir une enveloppe d'environ 60 milliards d'euros. De quoi donner le sourire aux actionnaires européens qui, comme partout dans le monde, voient se profiler une année 2020 qui devrait être nettement moins performante...

La crise actuelle peut elle impacter les versements dus au titre de 2019 ?

La grande majorité des sociétés du CAC 40 et SBF 120 ont déjà publié leurs résultats annuels 2019 ; et cela devrait assurer le versement des dividendes. Mais ...A situation exceptionnelles ; mesures exceptionnelles. Ainsi, par exemple, la société Tarkett, le spécialiste des revêtements de sol et des surfaces sportives, annonçait le 18 mars que son Directoire proposait, à titre exceptionnel, une modification de distribution des dividendes pour 2020. Ainsi, le montant initialement annoncé par action va être amputé de 0,24 € : «Dans un contexte économique incertain, nous mettons en œuvre toutes les actions nécessaires pour protéger nos cash-flows et adapter le groupe à ce nouvel environnement. Tout en gérant de manière rigoureuse la situation actuelle et ses effets immédiats, Tarkett reste pleinement engagé dans l'exécution de ses initiatives stratégiques, et notamment son programme de réduction des coûts, pour atteindre ses objectifs financiers à moyen terme» ... déclarait ainsi cette entreprise dont les superbes performances boursières étaient encore soulignées à la mi-février...

Si pour l'heure, la cas Tarkett est encore isolé, rien ne garantit que l'initiative ne fera pas tache d'huile, alors que démarrent tout juste les convocations aux assemblées générales d'actionnaires. En tout état de cause, les résultats 2020 des entreprises en Europe ou ailleurs dans le monde risquent de marquer le pas. Les records de 2019 s'avèrent d'ores et déjà bien compliqués à battre.

10 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • bearnhar
    24 mars09:15

    L'actionnaire est censé investir sur du MT/LT, que celui qui JOUE sur du CT subisse des pertes, c'est son problème en principe la bourse n'est pas faite, ne devrait pas, pour se rincer sur le dos des boites et de ceux qui n'ont pas des moyens de trading équivalents, en principe le THF devrait etre interdit, ainsi que des produits qui permettent de effets de leviers, etc...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer