Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Des idées de livrets d’épargne plus ou moins intéressantes
information fournie par Boursorama avec LabSense05/05/2021 à 08:30

La crise a au moins une conséquence positive : les Françaises et les Français ont mis de l’argent de côté. Mais vers quel(s) livret(s) se tourner ?

Des idées de livrets d’épargne plus ou moins intéressantes - iStock-imagedepotpro

Des idées de livrets d’épargne plus ou moins intéressantes - iStock-imagedepotpro

Du livret A au LEP

En France, il existe divers livrets d’épargne. Il y a les réglementés comme le livret A mais aussi ceux proposés par les banques avec des taux d’intérêt variés.   Le livret A Le livret A est un compte d’épargne rémunéré. Les fonds sont disponibles en permanence et les intérêts versés sont exonérés d’impôt sur le revenu comme de prélèvements sociaux. Le taux d’intérêt du livret A, fixé deux fois par an par l’État, est actuellement de 0,5%. On peut cumuler le livret A avec d’autres comptes sur livret comme le LDDS (livret de développement durable et solidaire), par exemple. « En revanche, il est interdit de détenir à la fois un livret A et un compte spécial sur livret du Crédit Mutuel (livret Bleu), sauf si celui-ci a été ouvert avant septembre 1979 » Le LDDS Le livret de développement durable et solidaire est lui aussi un produit d’épargne rémunéré dont les fonds sont disponibles à tout moment. Toute personne âgée de 18 ans ou plus ayant son domicile fiscal en France peut demander à ouvrir un LDDS. On ne peut ouvrir qu’un livret de développement durable et solidaire par personne et deux par foyer fiscal.AL rémunération est la même que pour le livret A. Le livret d’épargne populaire (LEP) et le livret jeune Le LEP est lui réservé aux personnes ayant des revenus modestes. « Son taux d’intérêt est garanti par l’État. Les gains qu’il génère sont exonérés d’impôt sur le revenu et de prélèvements sociaux. ». Le taux est de 1%. Le livret jeune est dédié aux 12-25 ans résidant en France. Son plafond est actuellement de 1 600 euros. Le taux d’intérêt annuel est quant à lui fixé par les banques mais il ne peut pas être inférieur à 0,50 %.

Crise sanitaire : le succès du livret A et du LDDS

Au cours du premier trimestre 2021, les Français ont épargné, sur leurs livrets A et LDDS, 14,6 milliards d’euros, soit 50 % de plus qu’il y a un an. En mars, ils ont placé un peu plus de 3,6 milliards d’euros sur ces livrets (source : Caisse des dépôts). Le choix des Français.es de constituer une belle épargne de précaution, en cette période de crise sanitaire et économique, n’a rien de surprenant. La Banque de France prévoit même une « surépargne » de 160 milliards d’euros en 2020 et 2021. Certains évoquent jusqu’à 200 milliards d’euros.

Vers la naissance d’un nouveau livret ?

La rémunération de ces livrets n'est pas mirobolante, alors que les montants épargnés sont particulièrement élevés depuis la crise. Aussi certains penchent-ils vers des produits ayant du sens pour réussir à draguer cette manne financière. La sénatrice Vanina Paoli-Gagin a fait une proposition de loi concernant la création du Livret de développement des territoires, défiscalisé mais également mieux rémunéré que le célèbre livret A. L’objectif ? Financer le développement des territoires grâce à la « surépargne » des Français. Ce livret ne verra cependant pas le jour puisque la Commission des finances du Sénat a rejeté la proposition de loi, dont la faisabilité et la pertinence ont amené les politiques à s’interroger. Dans la même veine, la fédération hospitalière de France suggère un livret H comme "hôpital" dont les fonds permettraient d'aider la trésorerie de certains établissements en grande difficulté financière pour défaut de trésorerie. Mais ce dispositif, selon certains experts, représenterait plus d'inconvénients que d'avantages. Il est probable que celui-ci non plus ne verra pas le jour.

0 commentaire

Annonces immobilières