Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Cyclistes : comment bien s'assurer à vélo ?

Boursorama avec Pratique.fr 06/12/2017 à 14:30

Si mettre en place une assurance en tant que cycliste n'est pas une obligation légale comme cela est le cas pour une voiture notamment, c'est en revanche vivement recommandé. Responsabilité civile, vol, dégradation, accident, protection juridique... comment vous assurer à vélo ?

Cycliste : comment bien s'assurer à vélo ? / iStock.com - Zoran Zeremski

S'assurer contre les accidents

En cas d'accident de la circulation entre un véhicule motorisé (voiture, scooter...) et un vélo, le cycliste sera intégralement indemnisé pour les dommages corporels subis par l'assurance du responsable. Mais dans le cas de figure où personne n'est responsable, tout va dépendre de l'assurance que vous aurez choisie. Il est donc vivement conseillé de souscrire une assurance "individuelle accident".
Cette assurance permet de :

  • Recevoir des indemnités journalières en cas d'arrêt de travail ;
  • Rembourser les frais de soins ;
  • Verser un capital décès ou d'invalidité dans les cas les plus graves.

La responsabilité civile

Une assurance responsabilité civile couvre les dommages que vous pouvez être amené à causer à autrui, y compris lorsque vous circulez à vélo.
Dans la plupart des situations, vous bénéficiez déjà d'une assurance responsabilité civile, elle est incluse dans votre contrat multirisque habitation. Si ce n'est pas le cas, vous avez la possibilité de vous adresser à une compagnie d'assurance afin d'en mettre une en place.
Cette assurance s'avère en réalité indispensable pour prévenir un éventuel accident dont vous seriez responsable. Car si vous n'en bénéficiez pas, vous aurez l'obligation d'assumer les frais de réparations et les dommages causés à autrui.

Le cas de l'accident sans responsable identifié

Si vous subissez un accident sans l'implication d'une tierce personne, c'est-à-dire qui peut être causé par une chute ou une glissade, il est rare que les contrats d'assurance habitation prévoient une indemnisation. Dans ce cas de figure, il peut être intéressant de souscrire une Garantie des Accidents de la Vie (GAV) qui peut couvrir l'assuré mais aussi sa famille en cas d'accidents qui vont au-delà de la seule pratique du vélo, puisqu'il s'agit d'indemniser des dommages corporels résultant d'accidents domestiques (brûlures, chutes, bricolage) ou qui sont la conséquence de catastrophes naturelles, d'accidents médicaux ou d'agressions ou d'attentats.

Vous assurer contre le vol et la dégradation du vélo

Afin de pouvoir être correctement couvert et indemnisé contre le vol ou la dégradation de votre vélo, vous devrez souscrire une assurance spéciale : la "multirisque bicyclette". Une nécessité puisque les contrats d'assurance classiques ne prévoient pas d'indemnisations des vélos pour ces situations, sauf dans des conditions particulièrement restrictives.
L'assurance "multirisque bicyclette" couvre notamment contre les dommages et dégradations causés au vélo suite à un accident ou à une chute. Attention toutefois à bien lire le contrat : certains ne prévoient pas de couvrir les vélos à assistance électrique ou encore ceux dont la valeur marchande dépasse un certain seuil.

Le cas des engins de déplacement personnels motorisés

Ils sont de plus présents dans l'espace urbain qu'il s'agisse des trottinettes électriques, des gyropodes ou des draisiennes. Ni formellement interdits par le code de la route ni vraiment autorisés, ils ne font actuellement l'objet d'aucun encadrement réglementaire spécifique. Bien que ces engins soient motorisés, ils sont considérés comme des piétons et sont donc tenus de circuler sur les trottoirs, respecter les feux tricolores et emprunter les passages protégés. La chaussée leur est théoriquement interdite (à l'exception des vélos à assistance électrique). Néanmoins ils doivent faire l'objet d'une assurance à minima, notamment du fait des risques de collision avec des piétons. La responsabilité civile intégrée dans l'assurance habitation est donc un minimum pour les utilisateurs de tels engins. Une GAV est également à considérer. Les compagnies d'assurances ne proposant pas encore de couvertures spécifiques avec ce type d'engins, il est préférable de se renseigner préalablement auprès de son assureur afin de savoir s'ils peuvent faire l'objet d'une garantie de leur part.

La protection juridique

L'assurance protection juridique peut être souscrite auprès de n'importe quelle compagnie. L'avantage de la formule est de bénéficier d'une prise en charge des frais engagés pour votre défense au tribunal en cas d'accident subi ou causé.
Responsabilité civile, vol et dégradation, protection juridique, accidents... n'hésitez pas à souscrire à de telles assurances pour votre vélo.

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.