Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Crise du logement : les candidats à la présidentielle détaillent leurs mesures phares
information fournie par Boursorama avec Newsgene22/10/2021 à 10:44

Chaque candidat à la présidentielle a détaillé son programme en matière de logement et de construction. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

Chaque candidat à la présidentielle a détaillé son programme en matière de logement et de construction. (illustration) (Pixabay / jarmoluk)

À l'occasion du sommet de la construction, organisé à Paris jeudi 21 octobre, de nombreux candidats à l'élection présidentielle se sont déplacés. Ils en ont profité pour annoncer les mesures qu'ils prévoyaient pour le secteur, entre engagements pour la rénovation énergétique et facilitation des accès aux logements sociaux et aux aides.

La résolution de la crise du logement et des besoins de rénovations énergétiques est une thématique de la campagne présidentielle en France. Plusieurs candidats ont déraillé leurs propositions jeudi 21 octobre lors du sommet de la construction à Paris, organisé par la Fédération française du bâtiment.

Des fonds pour la rénovation énergétique

Anne Hidalgo, actuelle maire de Paris, veut décentraliser les investissements publics dans le logement. La candidate socialiste souhaite aussi attribuer une partie des fonds du plan de relance au logement. La maire de Paris veut « mettre le paquet sur l'investissement dans la construction de logements et dans la lutte contre les passoires thermiques » dans les collectivités locales.

De son côté, Arnaud Montebourg souhaite qu'un « préfet constructeur » gère les besoins dans chaque département et veut accompagner un « retour à la terre » pour les 10 millions de Français rêvant selon lui de quitter la ville. Fabien Roussel, candidat communiste, veut investir 10 milliards d'euros sur cinq ans dans un plan de rénovation énergétique de maisons et logements collectifs.

Lutter contre la bureaucratie pour Pécresse

Le candidat écologiste Yannick Jadot a rappelé que son programme prévoit un plan d'investissement, dont 10 milliards seraient consacrés au logement et au bâtiment. Il a également évoqué une « prise en charge globale des frais de rénovations de logements » pour 1,7 million de familles les plus pauvres.

De son côté, Marine Le Pen prévoit d'accorder la priorité nationale pour l'accès au logement social. Réduire la crise du logement passe par le « rétablissement de la sécurité » face au « risque de communautarisation », a argumenté la candidate du Rassemblement national.

La candidate LR Valérie Pécresse a déclaré vouloir pour sa part lutter contre « l'enfer bureaucratique » et baisser les contraintes administratives qui pèsent sur la construction. « Je mettrai en place un comité de la hache qui devra réduire de moitié les codes juridiques ». La Présidente de la région Ile-de-France veut également généraliser les prêts à taux zéro pour les primo-accédants.

5 commentaires

  • 26 octobre08:51

    jean-648, moi je ne me sens pas concerné par cette crise, je sais que « le quoi qu'il en coute », va me couter très cher, mais bon chut


Annonces immobilières