Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Covid-19 : l'épargne des Français, une solution pour relancer la croissance après la crise ?
information fournie par Boursorama avec Newsgene26/04/2021 à 16:59

Si 20 % de cette épargne était réinjectée dans l'économie à travers la consommation, la croissance du PIB pourrait atteindre 6 % en 2022 selon l'OFCE. (illustration) (Pixabay / Geralt)

Si 20 % de cette épargne était réinjectée dans l'économie à travers la consommation, la croissance du PIB pourrait atteindre 6 % en 2022 selon l'OFCE. (illustration) (Pixabay / Geralt)

L'OFCE a établi mi-avril un scénario plutôt optimiste pour l'économie française en cas d'allégement des restrictions sanitaires liées au Covid-19. En réinjectant une partie de l'épargne accumulée depuis le début de la crise dans la consommation, la croissance du PIB va gagner quelques points. Encore faut-il que plusieurs facteurs soient réunis. 

Depuis le début de la crise du coronavirus, les Français ont moins dépensé et ont accumulé de l'épargne. Sur la période 2020-2021, cela correspond à 160 milliards d'euros mis de côté, rapporte le HuffPost. Avec l'assouplissement des mesures sanitaires annoncé par le Premier ministre Jean Castex mi-avril, certains y voient l'occasion d'une reprise de la croissance.

Un scénario basé sur un « retour à la normale »

Dans une note diffusée mi-avril, l'Observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) estime que si 20 % de cette épargne était dépensée, la croissance du PIB atteindrait 6 % en 2022. Cela représente deux points de plus que les prévisions gouvernementales. Si les Français ne touchent pas à cet argent, la croissance plafonnera à 4,3 %, avec un taux de chômage à 9,4 %.

« On est partis sur une hypothèse de calendrier où l'on reviendrait à la situation de l'été 2020 en septembre 2021. Et donc un retour à la normale fin 2021 début 2022, pile pour les vacances au ski, explique Éric Heyer, expert de l'OFCE et coauteur du rapport. Mais attention, en 2022, s'il y a encore des restrictions sanitaires, il y aura encore de l'accumulation d'épargne. »

De nombreux facteurs à prendre en compte

Ces prévisions se basent donc sur un scénario optimiste quant à la situation sanitaire des prochains mois en France. Mais d'autres possibilités existent : l'épargne des Français pourrait aussi servir à consommer des produits étrangers. « L'idéal resterait que les autres pays achètent massivement de l'industrie française et que nous consommions du service », souligne Éric Heyer.

Il faut, enfin, évoquer un dernier critère : le bon profil des épargnants. Si ce sont les 25 % des Français les plus aisés qui ont le plus épargné, ce ne sont pas eux qui dépenseront le plus à la levée des restrictions. Il est probable que ces ménages « utilisent plutôt cette épargne pour acheter des actifs financiers ou immobiliers », précise l'expert. Une des raisons pour laquelle, le scénario optimiste de l'OFCE ne prend en compte qu'une « réinjection de 20 % de l'épargne ».

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • smartel8
    02 mai09:56

    Sachez que les actionnaires prennent des risques à investir dans les entreprises et apportent à celle-ci du cash pour se développer, investir...et vous donner du boulot bien sûr si vous voulez bosser un peu ???


Annonces immobilières