Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Contrat de mariage : qu'est-ce que la «société d'acquêts» ?
Le Revenu28/11/2020 à 15:03

La «société d'acquêts» n'est, en rien, une société au sens classique du terme. (© Adobestock)

La «société d'acquêts» n'est, en rien, une société au sens classique du terme. (© Adobestock)

Il est possible d'introduire un peu de communauté dans un contrat de mariage en séparation de biens. La solution ? Créer une «société d'acquêts». Un outil, à manier avec précaution, qui peut être utile notamment pour transmettre la résidence principale en totalité au conjoint survivant.

Une société qui n'en est pas une : on désigne par ce vocable trompeur une simple clause d'un contrat de mariage par laquelle on introduit une «dose» de communauté dans un régime de séparations des biens.

Si société d'acquêts il doit y avoir, elle ne peut être introduite que lors de la rédaction initiale du contrat de mariage ou à l'occasion d'un changement de celui-ci.

Les atouts de la société d'acquêts

Dans un régime de communauté, même réduite aux acquêts, tous les revenus et les biens sont communs, à l'exception des biens propres. Les époux, parce qu'ils craignent la réalisation d'un risque qui pourrait alors «emporter» tous les actifs communs ou parce qu'ils veulent garder les totales propriété et maîtrise de leurs biens personnels, peuvent s'accorder pour choisir un régime séparatiste.

Mais, dans le même temps, ils peuvent aussi désirer mettre en commun certains actifs particuliers tout en préservant la séparation de base. Ce peut être notamment le cas pour optimiser la situation en cas de décès prématuré de l'un ou l'autre conjoint mais aussi plus simplement pour préparer une transmission raisonnée des biens.

Ou encore comme une sorte de transition entre un régime de séparation et un régime communautaire lorsqu'un passage direct apparaît trop brutal.

Des avantages matrimoniaux

Puisque le contenu de la société d'acquêts est

Lire la suite sur LeRevenu.com

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer