Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Consommer local avec « Le potager d'à côté »
Boursorama avec Pratique.fr22/06/2020 à 08:30

Consommer local... La tendance commençait à s'affirmer. Elle a explosé avec la crise sanitaire. Pour des raisons de patriotisme, tout d'abord :  il faut aider nos agriculteurs et maraichers à surmonter la crise ! Également pour des raisons sanitaires :  le virus pourrait se trouver sur les emballages des produits qui arrivent de partout sur la planète ! Et enfin pour des raisons écologiques : manger des produits locaux et de saison, permet, bien sûr d'économiser des milliers de tonnes de CO 2 ! Reste que si la volonté est bien là, « manger local » coute souvent plus cher que de faire venir les produits de l'étranger du fait du cout de la main d'œuvre française. La solution serait donc de produire soi-même... Et, éventuellement, de commercialiser les surplus de nos productions. C'est l'idée géniale du « potager d'à côté » !

iStock-cjp

« Cultivons notre jardin » ... disait Voltaire !

La recommandation écologique que nous faisait Voltaire dans Candide recommence à faire des émules : 63% des Français possèdent de nos jours un jardin (privé ou partagé) et la moitié d'entre eux y ont installé un potager ... La tendance au « moins gaspiller, mieux manger » passe par le « Do It yourself » !  Et cette tendance est encore plus prégnante chez les « jeunes » : 72% des moins de 35 ans qui possèdent un jardin déclarent l'utiliser pour mieux manger (... et moins gaspiller). Outre le plaisir de consommer sa propre production, cette nouvelle tendance permet aussi une alimentation plus saine, plus économique et plus savoureuse !

« Le potager d'à côté » : un voisin plus que recommandable !

Seul bémol dans ce cercle plutôt vertueux des jardins particuliers : une production qui, parfois, dépasse de beaucoup les prévisions les plus optimistes ! Les jardiniers en herbe se retrouvent alors avec des surplus de tomates, courgettes et autres citrouilles dont ils se régalent et régalent leurs proches... Mais dont aussi, à un moment, ils ne savent plus quoi faire ! C'est là qu'intervient « Le potager d'à côté » ... Une plateforme qui a vocation à acheter ou vendre les surplus de fruits et légumes des jardins, avec un leitmotiv : « Stop au gaspillage » ! Ce serait ainsi, d'après Virginie Broncy - la fondatrice du site - environ 2 millions de tonnes par an de surplus, qui pourraient revenir sur le marché de la consommation locale. Le fonctionnement de la plate-forme est tout ce qu'il y a de plus simple. Il suffit de saisir sa localité dans le moteur de recherche pour avoir aussitôt accès aux offres des « voisins jardiniers » qui proposent leurs produits. Un système d'alerte permet aussi d'être informé(e) dès lors qu'une nouvelle personne propose des fruits et/ou légumes près de chez soi... Tout le monde y trouve son compte ! Les propriétaires de jardins évitent le gaspillage et bénéficient de quelques revenus complémentaires tandis que les acheteurs se régalent à moindre frais, tout en contribuant à préserver l'environnement.

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer