Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Comment un Français a enfin pu toucher l’assurance-vie de son père décédé en 1967
information fournie par Boursorama avec Newsgene 15/05/2024 à 12:54

Un septuagénaire a touché l'assurance-vie de son père 57 ans après la mort de celui-ci. (illustration) (Free-Photos / Pixabay)

Un septuagénaire a touché l'assurance-vie de son père 57 ans après la mort de celui-ci. (illustration) (Free-Photos / Pixabay)

Comme ses quatre frères et sœurs, un homme âgé de 76 ans vient de toucher l'assurance-vie de son père... décédé en 1967. La loi Eckert, en vigueur depuis 2016, vise à éviter ce genre de situations en obligeant les assureurs à déployer les moyens nécessaires pour identifier les bénéficiaires d'un contrat.

Le 6 mai 2024, Alain Rozès, un retraité âgé de 76 ans résidant à Biarritz (Pyrénées-Atlantiques), a enfin touché l'assurance-vie souscrite par son père... 57 ans après la mort de ce dernier. Sa mère étant elle-même décédée en 2022, la somme a été partagée entre les cinq enfants du couple, rapporte Sud Ouest . Ils ont chacun perçu 144,20 euros.

Assurance-vie : les compagnies doivent rechercher les bénéficiaires

La mère de la fratrie n'était sans doute pas au courant de l'existence de cette assurance-vie « et n’a donc rien réclamé » , explique le septuagénaire qui ajoute que l'assureur de l'époque n'a pas dû non plus l'informer au moment du décès de son mari, survenu en 1967. L'un des frères d'Alain Rozès, qui habite aujourd'hui dans la maison familiale, a finalement été contacté par l'assurance Axa en janvier dernier au sujet de cette assurance-vie d'environ 720 euros.

Les contrats d'assurance égarés au fil du temps sont légion. Pour lutter contre ce phénomène, la loi Eckert est entrée en vigueur 2016, imposant aux assureurs de vérifier si les souscripteurs de leurs contrats sont toujours vivants. En cas décès, ils ont obligation de déployer tous les moyens possibles pour identifier les bénéficiaires. En cas d'échec, c'est l'Etat qui récupère la somme au bout de dix ans.

DÉCOUVREZ LE CONTRAT D'ASSURANCE VIE BOURSOVIE

Et si l'assurance vie était faite pour vous ?

Vous souhaitez épargner pour des projets long termes, comme un futur achat immobilier ou les études de vos enfants ? Découvrez l’assurance vie BoursoVie !

En fonction de votre appétence au risque, vous pouvez choisir les supports d’investissement qui vous intéressent avec la gestion libre – entre supports garantis (fonds en euros) et supports financiers (supports en unités de compte), ou déléguez la gestion de votre contrat avec la gestion pilotée.

Ce contrat présente un risque de perte en capital

3 commentaires

  • 16 mai 05:45

    Ils ont reussi en restant en vie 60 ans ... et ça a surement rapporté O% d'interets durant ce laps de temps mais peut etre avec des frais !!!!


Signaler le commentaire

Fermer