Bienvenue sur le nouveau Boursorama. Découvrez tout ce qui a changé
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Comment rédiger une annonce immobilière efficace ?

Boursorama avec Pratique.fr31/07/2017 à 17:45

Comment rédiger une annonce immobilière efficace / iStock.com - Petegar

En plus de la qualité des photos qui est primordiale, il convient de suivre quelques règles essentielles si vous décidez de publier vous-même l'annonce pour mettre en vente votre bien. Lisibilité, visibilité et attractivité seront les maîtres-mots pour faire la différence et séduire autant les moteurs de recherche que les acheteurs potentiels. N'hésitez pas non plus à jouer sur le registre de l'émotion.

Décrire et séduire : les clés d’une bonne annonce immobilière

Ceux qui verront votre annonce doivent immédiatement comprendre comment se compose votre bien et quels sont ses atouts. Votre titre tout d'abord doit être très explicite, précis et le plus exhaustif possible. Vous devez donc décrire le type de bien, le nombre de pièces et la localisation géographique, encore plus précisément si votre bien se trouve dans une grande ville, en insistant alors sur les transports et les commodités (à 5 mn du métro Lamarck, à deux pas du lycée Chaptal...).
Soyez objectif dans les caractéristiques (inutile de mentir sur une surface ou une exposition) mais n'hésitez pas à y ajouter une dose de subjectivité (superbe 4 pièces, élégantes parties communes, etc.). Insistez sur les points forts de votre bien (la vue, l'espace, le calme, la déco, l'emplacement...).

Soigner la forme pour une annonce lisible et compréhensible

Vos phrases doivent être courtes mais surtout sans abréviations. Préférez toujours écrire "salle de bains" que "sdb" et "trois pièces" plutôt que "3p" qui ont un impact négatif et déprécient votre annonce.
Evitez d'écrire en majuscules, cela nuit à la lecture et n'apporte rien à votre annonce.
Pensez également à sauter des lignes afin d'aérer un peu votre texte et le rendre plus agréable à lire.
Votre annonce doit également comporter certaines mentions obligatoires comme la lettre matérialisant la performance énergétique de votre bien (de A à G). Vous devrez aussi, si vous vendez un appartement, donner des informations quant à la copropriété telles que le nombre de lots, le budget prévisionnel, etc.

Penser au référencement pour une bonne lisibilité sur le web

Si les phrases doivent être courtes, l'annonce, elle, ne doit pas l'être. Plus vous donnerez d'informations sur votre bien et plus votre annonce remontera aisément dans les moteurs de recherche des sites d'annonces immobilières. Ces moteurs préfèrent en effet les annonces dont le contenu est supérieur à 200 mots.
Autre conseil pour être bien référencé, pensez à bien hiérarchiser vos informations. D'abord les principales comme le type d'offre (vente, viager, location...) puis le type de bien (maison, appartement). Viennent ensuite les informations secondaires comme la surface, la répartition des espaces et les équipements. Vous parlerez pour finir de l'environnement (calme, proche gare, etc.)
Enfin veillez à ne pas utiliser la même annonce sur tous les supports. Les moteurs de recherche pénalisent les annonces partagées à l'identique car elles sont considérées comme dupliquées. Essayez donc de rédiger une annonce différente pour chaque site, en utilisant synonymes et reformulations.

Trucs et astuces

Le spécialiste du marketing et des techniques commerciales Matthew Ferrara conseille d'essayer de toucher le futur acheteur au cœur. Lui raconter une histoire (story-telling) sur votre bien pour qu'il s'y projette tout de suite et s'imagine lui aussi y écrire son histoire. Pour cela, il faut identifier la cible (famille, retraité, couple "bobo"...) et lui offrir sur un plateau le projet auquel elle aspire. Préférez par exemple "une vaste salle à manger pour recevoir votre famille et vos amis" à "salle à manger de 20 m²".

Les Risques en Bourse

Fermer

Note d'information importante

Chère Cliente, Cher Client,

Nous souhaitons vous donner quelques règles à suivre pour investir dans les meilleures conditions et vous présenter les risques potentiels auxquels vous êtes susceptibles d'être exposés.

Vos connaissances, Votre profil d'investisseur
Tout d'abord évaluez vos connaissances boursières et financières et formez-vous en consultant le Guide de l'Investisseur, véritable introduction à la bourse et à l'épargne qui est disponible sur votre site Boursorama Banque sous la rubrique «Aide/Formation».
Définissez ensuite votre profil d'investisseur (prudent, équilibré, dynamique) et vos objectifs (durée de placement, rentabilité …). Ce constat vous permettra de vous orienter vers les produits et les marchés qui vous sont le mieux adaptés.

Pensez à vos besoins de liquidité
Adaptez votre durée de placement (1 mois, 1 an, 5 ans, …) à vos besoins de liquidités (projets, impôts …) et en tout état de cause, n'investissez pas en Bourse une partie trop importante de votre patrimoine.

La composition de votre portefeuille
Etudiez la composition de votre portefeuille : diversifiez vos placements afin de réduire au maximum le risque inhérent à un support ou à un secteur en particulier et n'investissez pas dans les produits optionnels (warrants, certificats), fortement risqués, si votre portefeuille n'est pas suffisamment important.

Connaître la vie des Sociétés
Renseignez-vous sur la société au sein de laquelle vous envisagez d'investir (actualités, santé financière, opérations à venir, …).

Agir en connaissance de cause
Soyez conscient des risques auxquels vous êtes exposés : de fait, si certains produits (actions volatiles, warrants, certificats, future…) ou certains modes d'investissement (Service de Règlement Différé) augmentent les espérances de gain, ils accroissent aussi fortement le risque de perte (totale). Ainsi, une connaissance technique préalable approfondie est requise, c'est pourquoi nous conseillons aux néophytes de s'écarter de ce type de produits.

Des risques différents selon les marchés
Prenez connaissance des caractéristiques des marchés sur lesquels vous allez investir : vous êtes confrontés à un risque variable (liquidité, volatilité, niveau d'information, change…) selon les marchés sur lesquels vous décidez d'intervenir (Premier Marché, Second Marché, Nouveau marché, Marché Libre, Marché étranger…).

Figez vos pertes
Enfin, la règle d'or à retenir est de savoir figer ses pertes : à vous de définir le montant de perte acceptable dès le début et une fois ce niveau atteint agissez en conséquence.

En appliquant ces quelques règles de bonnes conduite vous serez à même de mieux appréhender votre risque lorsque vous allez investir sur les Marchés

Un ensemble de cours complets sur la Bourse est également mis à votre disposition gratuitement et que vous pouvez retrouver sur votre site Boursorama Banque dans la rubrique «Aide/Formation». Si des questions resteraient en suspend, n'hésitez pas à contacter votre agence qui est à votre disposition.

Cordialement,
L'équipe de Boursorama Banque.