Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Ces villes où la colocation permet de réaliser le plus d’économies
information fournie par Le Figaro27/09/2021 à 09:30

(Crédits photo : Unsplash - Jacek Dylag )

(Crédits photo : Unsplash - Jacek Dylag )

La colocation est une solution plus économique que la location d'un studio. Les économies à réaliser vont de 33 à 229 euros par mois selon la ville.

Vaut-il mieux louer une chambre en colocation ou un studio? La première option est plus avantageuse: la colocation coûte 24% moins cher qu'un studio en moyenne en France, selon Flatlooker, spécialiste de la gestion locative en ligne. Mais dans quelle ville les économies en loyer sont-elles les plus élevées? À Paris a priori. Si on raisonne en pourcentage, la réponse est non.

C'est Marseille qui arrive en tête avec une baisse du loyer de près de 46% si vous optez pour une colocation plutôt qu'un studio, à en croire Flatlooker qui a passé au crible 3000 personnes en colocation via sa plateforme. La cité phocéenne devance Paris (-35,8%) et Lyon (-34%). Autrement dit, les trois plus grandes villes de France. À l'inverse, c'est à Montpellier (7%), Rennes (9,9%) et Lille (16,8%) que les économies réalisées avec la colocation sont les moins élevées même si elles sont loin d'être négligeables: entre 33 et 72 euros par mois.

Plus d'un tiers des colocataires sont en CDI!

En revanche, si l'on mesure les économies en euros, on retrouve le même trio mais cette fois-ci, c'est Paris qui décroche la première place avec une baisse de 229 euros par mois. Suivent donc Marseille (200 euros) et Lyon (154 euros). En bas de l'échelle, on trouve Rouen (65 euros), Rennes (39 euros) et Montpellier (33 euros). Selon la ville où vous habitez, les économies mensuelles (en euros) varient ainsi du simple au septuple! «De plus en plus de locataires se tournent vers la colocation dans les centres des grandes métropoles, constate Nicolas Parisot, cofondateur de Flatlooker. Vous pouvez ainsi vous loger pour un loyer moins cher, dans des logements plus grands avec des vrais espaces communs et disposer d'équipements peu présents dans des studios (lave-vaisselle, machine à laver...)».

Côté profil, sans surprise, la grande majorité des colocataires sont jeunes. Près de trois quarts d'entre eux sont âgés de 20 à 30 ans. Ils sont tout de même plus de 11% à être trentenaire. En revanche, leur situation professionnelle est plus hétéroclite. Plus de la moitié (55,2% exactement) sont des étudiants mais, ô surprise, un gros tiers (36,3%) est en CDI! Enfin, à noter que près de la moitié des colocataires gagnent moins de 500 euros par mois. «Nous recevons de plus en plus de dossiers de personnes disposant d'un statut salarial et de revenus stables qui se tournent vers la colocation par adhésion, conscientes qu'il s'agit d'une solution plus pratique, économique et conviviale», souligne Nicolas Parisot. Preuve que, pour certains, la colocation n'est pas une nécessité, mais un choix.

0 commentaire

Annonces immobilières