1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Conserver cet article pour le lire plus tard

Fermer

Ce service est réservé aux clients et membres de Boursorama.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Assurances animaux : les pièges à éviter

Boursorama avec Pratique.fr28/08/2017 à 11:25

Selon une enquête SOFRES, les animaux sont quasiment aussi nombreux que les humains en France, soit environ 63 millions. Et ils sont de plus en plus choyés. Pourtant seulement 3 à 6% sont couverts par une assurance santé. Le marché est en pleine expansion et ne concerne pas seulement chiens et chats, mais aussi reptiles, rongeurs ou encore chevaux. Décryptage des différents types de couvertures.

Assurance santé animaux : les pièces à éviter / iStock.com - 2002lubava1981

Les assurances animaux connaissent une croissance de 25% par an

4,3 milliards d'euros sont dépensés chaque année pour l'achat, la nourriture, les accessoires et les soins vétérinaires de nos animaux de compagnie. Le budget santé représente à lui seul 580 millions d'euros. Les propriétaires d'animaux se tournent alors de plus en plus vers les assurances pour pouvoir en assumer les frais. Ceux-ci peuvent en effet atteindre des sommes importantes : 150€ pour une pneumonie, de 600 à 1 000 € pour une patte cassée et jusqu'à 2 000€ pour une torsion de l'estomac avec chirurgie. A ce prix-là, il est avantageux de bénéficier d'une couverture pour son animal et les assureurs l'ont bien compris. De fait, ce type d'assurances connaît une croissance de 25% par an, une croissance qui ne se dément pas pour la société lyonnaise SantéVet, leadeur du marché, créée en 2003, et qui a vu son chiffre d'affaires bondir de 12 à 35 millions d'euros en cinq ans.

Des assurances de 10 à 100€ par mois

De nombreuses différences existent entre les assurances animaux. Si l'on assure rarement son poisson rouge (plus de la moitié des animaux de compagnie), il est de moins en moins rare d'assurer son chat ou son chien (20 millions d'individus). Mais gare aux pièges au moment de choisir sa police d'assurance. On fera attention par exemple aux délais de carence. La plupart des compagnies d'assurance exigent quelques jours à quelques semaines de carence avant d'assurer votre animal. Inutile donc de prendre une assurance juste après un accident qu'il aurait connu. Votre chien ou chat risque également de ne pas être assuré s'il est trop jeune (moins de 3 mois) ou trop vieux (plus de 7 ans). Enfin, certaines maladies ou opérations spécifiques sont tout bonnement exclues des couvertures, il est donc prudent de bien se renseigner sur ces exclusions, tout comme sur les plafonds de remboursement.
Côté prix, ils varient entre 10 et 35€ mensuel pour un chien et 7 à 20€ mensuel pour un chat, en fonction du niveau de prestation. Les polices les moins chères ne couvriront que les interventions les plus coûteuses. Les contrats intermédiaires vous couvriront pour les maladies bénignes, quant aux formules "premium", qui peuvent grimper jusqu'à 100€ mensuels, elles rembourseront toutes les interventions y compris les actes de prévention comme la vaccination et le vermifuge.

Le boom des NAC, ces « nouveaux animaux de compagnie »

Tendance apparue il y a une vingtaine d'années, la mode des nouveaux animaux de compagnie (NAC) continue de connaitre de nouveaux adeptes. En conséquence, le marché de la santé animale s'accroît et voit apparaître furets (600 000 individus) mais aussi lapins, cochons d'Inde, perroquets et chinchillas ; et ajuste ses tarifs en conséquence. SantéVet propose ainsi sa mutuelle pour un lapin à 19,74€ par mois, 18,62€ pour un furet, 11,79€ pour un cobaye et 12,02€ pour un chinchilla. On voit également apparaitre des reptiles... et des mygales.
La dernière "star" des NAC, c'est la poule, que les français achètent de plus en plus, dès qu'ils ont un bout de jardin.

Trucs et astuces

Le marché en France est encore balbutiant comparé à certains voisins européens. Même si les assureurs espèrent un taux de couverture de 20% à l'horizon 2025, notre pays sera encore loin de la Grande-Bretagne où 40% des animaux sont assurés et de la Suède où ce ne sont pas moins de 80% des bêtes qui bénéficient d'une couverture !

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer