Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Après la canicule, l’urgence de mieux isoler les logements se fait pressante
information fournie par Le Figaro13/08/2020 à 07:00

Des travaux d’isolation sont très souvent nécessaires pour garder le logement au frais l’été (Crédits photo : Pixabay - AKuptsova )

Des travaux d’isolation sont très souvent nécessaires pour garder le logement au frais l’été (Crédits photo : Pixabay - AKuptsova )

Les fortes chaleurs qui ont touché la France ces derniers jours rappellent à quel point vivre dans un logement mal isolé est un calvaire.

« Une véritable fournaise! » Nombreux sont les internautes qui se plaignent de la chaleur insupportable dans leur logement. Heureusement pour eux, la canicule devrait laisser place à des températures plus respirables à partir de ce jeudi. Il n'empêche: une nouvelle fois, cet épisode de fortes chaleurs rappelle l'urgence de mieux isoler les logements et notamment les chambres de bonne. Pour ceux qui vivent sous les toits, dans des appartements exigus, très exposés au soleil et disposant de peu de fenêtres, la canicule est particulièrement insupportable.

Des travaux d'isolation sont très souvent nécessaires pour garder le logement au frais l'été. « La rénovation thermique vaut quand il fait froid mais aussi quand il fait chaud », a rappelé la nouvelle ministre chargée du logement, Emmanuelle Wargon mardi sur Europe 1. Environ 100.000 logements ne seraient pas décents (d'une surface minimum, qui ne constitue pas un risque pour la sécurité ou la santé de l'occupant) en France, selon la ministre.

Mais si certains propriétaires refusent de faire ces travaux - les «marchands de sommeil» -, d'autres n'ont pas les moyens de les réaliser. « Il y a, en France, des personnes qui louent des logements mais qui ne sont pas riches pour autant. Ils ont hérité de logements en assez mauvais état et ont peu de revenus », souligne la ministre. Deux tiers des propriétaires font partie de la classe moyenne ou inférieure et donc un tiers appartiennent à la catégorie des plus aisés, selon l'Insee.

En 2023, une menace pour les propriétaires

Pour les aider, le gouvernement a décidé, dans le cadre du plan de relance annoncé le 24 août, de gonfler le budget alloué aux aides à la rénovation énergétique pour les ménages. Son montant sera supérieur au milliard d'euros. Par ailleurs, dès le 1er janvier 2021, tous les propriétaires pourront désormais avoir accès à MaPrimeRénov qui remplace le crédit d'impôt transition énergétique. « En fonction des ressources (du propriétaire), la prise en charge (par l'État) peut aller jusqu'à 80% du montant des travaux », précise Emmanuelle Wargon.

Enfin, la performance énergétique fera désormais partie des critères d'un logement décent. Concrètement, un propriétaire ne pourra plus louer son logement s'il ne fait pas de travaux. « À partir de 2023, un locataire dans cette situation (occupant un logement indécent) pourra exiger du propriétaire qu'il fasse des travaux ou saisir la justice », détaille Emmanuelle Wargon. Avec le risque que les relations entre les deux parties se détériorent. Ce que le gouvernement espère éviter.

0 commentaire

Annonces immobilières