Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

500 kilos de déchets générés par an et par personne en Europe
information fournie par Le Figaro23/02/2021 à 09:20

(Crédits photo : Unsplash - Jilbert Ebrahimi )

(Crédits photo : Unsplash - Jilbert Ebrahimi )

Le volume des déchets continue d'augmenter en Europe. Mais près de 48% ont fait l'objet d'une valorisation. Malgré des efforts, la France reste sous la moyenne européenne.

1,2 kilogramme, c'est le volume moyen de déchets produit par personne et par jour en Europe. Rapporté aux 27 pays membres, cela représente 224,5 millions de tonnes d'ordures ménagères produites en un an. Derrière ces chiffres se cachent toutefois de fortes disparités : le Danemark par exemple, est le pays qui a produit le plus de déchets par habitant en 2019 avec 844 kg, contre 280 kg en Roumanie. La France se situe juste au-dessus de la moyenne européenne avec 546 kg par habitant contre 502 kg au sein de l'Union.

Ces données publiées par Eurostat chiffrent les déchets dits «municipaux», produits par les ménages et les commerçants. Ils rassemblent les déchets ménagers, des petites entreprises, des restaurants, des magasins, ou encore les déchets des jardins, des parcs ou des marchés.

Si l'on compare le niveau de déchets produits par habitant avec la richesse du pays, plusieurs groupes de pays se distinguent. Un ensemble de pays riches et gros producteurs d'ordures est constitué du Luxembourg, de la Norvège, de la Suisse et du Danemark. Pour ces derniers, la moyenne de déchets par habitant est supérieure à 700 kg et le PIB par habitant au-delà de 40.000 euros. À l'inverse, des États tels que la Roumanie, la Serbie, la Pologne, la Hongrie ou l'Estonie enregistrent une moyenne de déchets produite par habitant inférieure à 400 kg et un PIB qui ne dépasse pas 20.000 euros par habitant.

Sur les 224 millions de kilos de déchets municipaux produits par les États membres en 2019, 220 millions ont été traités, selon différentes méthodes : la mise en décharge, l'incinération, le recyclage et le compostage. Ainsi, depuis le début des années 2000 le total des déchets ménagers mis en décharge dans l'UE a diminué de 59 millions de tonnes, revenant de 112,4 millions de tonnes en 2000 à 53,4 millions de tonnes en 2019, soit un taux de mise en décharge de 54%. Les différentes directives européennes en matière de gestion de déchets stipulent que les États membres sont tenus de réduire la quantité de déchets municipaux à un maximum de 10% à l'horizon 2035. Le recyclage s'impose comme la solution la plus verte, avant la valorisation après incinération. Le taux de recyclage a ainsi bondi de 27,3% en 2000 à 47,5%. Des efforts qui sont le fruit des différents plans d'actions pour l'économie circulaire mis en place par la Commission européenne. Le dernier plan adopté en mars 2020 met l'accent sur l'harmonisation des systèmes de collecte sélective.

«L'objectif à long terme des politiques de gestion des déchets de l'Union européenne est de réduire le volume de déchets produits et, lorsque leur production est inévitable, de les valoriser comme une ressource», indique la Commission européenne.

Si les objectifs sont communs, chaque pays se doit de traiter, gérer et recycler selon une organisation qui lui est propre. Ainsi, ils n'utilisent pas les mêmes leviers afin de financer les coûts des traitements des déchets. Même si la Commission encourage le recours aux taxes d'enfouissement et aux taxes d'incinération, elles ne sont pas mises en place dans tous les États membres. Ainsi, en 2012, le coût de la mise en décharge pouvait atteindre 87 euros par tonne de déchet en Autriche contre 3 euros en Bulgarie.

Les dernières directives européennes adoptées en 2018 fixent un taux de recyclage de 55% d'ici 2025 jusqu'à 65% d'ici 2030. Mais les États membres sont encore loin d'avancer en rangs serrés. En 2019, quatre pays ont d'ores et déjà atteint un taux de recyclage supérieur à 55% dont l'Allemagne (66,7%), la Slovénie (59,2) et l'Autriche (58,2%) et les Pays-Bas (56,9%). Avec un taux à 46,3%, la France se situe en dessous de la moyenne de l'UE qui avoisine les 47 %. En bas du classement, Malte n'a recyclé que 8,9 % de ses déchets municipaux et la Roumanie 11,5 %. Ainsi, des pays gros producteurs peuvent également être ceux qui valorisent le mieux leurs déchets.

SONAR EUROPE est une initiative conjointe de plusieurs médias européens soutenue par la Commission européenne (convention LC-0109393502). Conformément aux accords, les médias participants sont indépendants de toute instruction, pression ou demande émanant d'une institution de l'UE, d'un État membre de l'UE ou de tout autre État ou institution pour tout ce qui concerne le contenu éditorial qui est produit.

0 commentaire

Annonces immobilières