Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Spider-Man: la franchise qui a rapporté plus de 7 milliards de dollars
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag13/01/2022 à 08:30
Temps de lecture: 3 min

Près de 20 ans après la sortie du premier long-métrage, crédit photo : Capture d’écran Instagram @geekspic

Près de 20 ans après la sortie du premier long-métrage, crédit photo : Capture d’écran Instagram @geekspic

Sorti sur les écrans français le 15 décembre, et deux jours plus tard aux États-Unis, Spider-Man : No Way Home a pris d’assaut le box-office mondial, devenant le premier film à dépasser le milliard de dollars de recettes depuis 2019. Près de deux décennies après le premier long-métrage, le personnage créé par Stan Lee est inoxydable. Comment expliquer un tel succès ?

Spider-Man: No Way Home, le film de tous les records

Sony peut se frotter les mains: le dernier opus de la franchise Spider-Man a franchi la barre du milliard de dollars de recettes en seulement 12 jours d’exploitation. Selon le webzine Deadline , seuls deux films ont fait mieux: Avengers: Infinity War (11 jours) et Avengers: Endgame , auquel il n’a fallu que 5 jours. Il s’agit du premier film à atteindre ce seuil symbolique depuis Star Wars: L’Ascension de Skywalker , fin 2019. Une performance d’autant plus impressionnante qu’elle s’inscrit dans un contexte sanitaire tendu, et que le film n’est pas sorti en Chine, premier marché cinématographique de la planète.

Au box-office américain, le film a réalisé 253 millions de dollars lors de son premier week-end d’exploitation. Il s’agit de la meilleure sortie jamais réalisée par les studios Sony. En 2002, le tout premier long-métrage, signé Sam Raimi, était devenu le premier film de l’histoire du cinéma à dépasser 100 millions de dollars de recettes lors du premier week-end.

Avec 52,7 millions de dollars supplémentaires lors du week-end du Nouvel An, Spider-Man: No Way Home est entré dans le top 10 des films les plus rentables de l’histoire. Il totalise désormais 1,4 milliard de dollars de recettes mondiales, devant Harry Potter et les Reliques de la Mort - Partie 2 (1,33 milliard) et Black Panther (1,34 milliard).

En France, Spider-Man a attiré 4,6 millions de spectateurs en décembre, dont 476.494 entrées le premier jour, et 2,87 millions la première semaine.

Les raisons du succès

Réalisé par Jon Watts, déjà aux commandes des deux précédents épisodes, Spider-Man: No Way Home explore le concept du multivers, cet espace-temps parallèle qui offre la possibilité de faire revenir d’anciens personnages ou d’en intégrer de nouveaux. Après Iron Man, c’est Docteur Strange, incarné par Benedict Cumberbach, qui vient en aide à Peter Parker.

Marvel surfe sur la vague nostalgique, et multiplie les références et les clins d’œil aux deux précédentes séries de films, celle de Sam Raimi avec Tobey Maguire, et celle de Marc Webb avec Andrew Garfield. Ce casting 4 étoiles séduit les spectateurs: interrogés à l’entrée des salles, 43% d’entre eux citaient les acteurs comme première motivation pour découvrir le film.

Le troisième opus de la trilogie bénéficie en parallèle de critiques élogieuses de la part de la presse, et de retours encore plus enthousiastes du public. Il affiche une note de 4,2 sur Allociné avec plus de 8.000 avis, et a même atteint le score insolent de 100% sur Rotten Tomatoes, site américain de référence. Jon Watts réussit le pari de réunir plusieurs générations de fans, et ouvre la porte à de nombreux projets Marvel à venir.

Spider-Man: une franchise très lucrative

Sony détient les droits d’exploitation de Spider-Man depuis la fin des années 1990. Grâce à un partenariat avec les Studios Marvel, propriété de Disney, l’homme-araignée fait partie du MCU (Marvel Cinematic Universe), ce qui lui permet de se joindre aux Avengers.

En l’espace de 20 ans, Sony a produit trois séries de films Spider-Man. Si certains ont été mieux accueillis que d’autres, tous ont généré des recettes faramineuses lors de leur sortie en salles. Spider-Man: No Way Home s ’impose d’ores et déjà comme le plus grand succès de l’homme araignée au cinéma.

Il est suivi par Spider-Man: Far From Home , le précédent opus sorti en 2019, qui est devenu le premier film de la saga à dépasser le milliard de dollars (1,12 milliard très exactement).

On retrouve ensuite Spider-Man 3 (2007), le film le plus décrié et controversé de la trilogie de Sam Raimi, qui est pourtant celui qui a rapporté le plus de recettes (890,87 millions de dollars).

En quatrième position, Spider-Man Homecoming (2017), premier film solo de Spider-Man dans le MCU, qui a récolté 880,17 millions de dollars.

Au total, les films en live action ont engrangé plus de 7 milliards de dollars.

Quel avenir pour l’homme araignée? Interrogée sur le sujet, la productrice Amy Pascal, à la tête du partenariat entre Sony et Marvel, a déclaré que Spider-Man: No Way Home ne marquait pas la fin du Spider-Verse dans le MCU, et qu’un nouveau film était en préparation. Le super-héros a donc de beaux jours devant lui.

A lire aussi:

Spider-Man, Kaamelott, les Tuches 4… Les plus gros succès du box-office en 2021

Harry Potter: «Retour à Poudlard», les dessous d‘un lancement hors norme