Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Comment MacKenzie Scott, ex-femme de Jeff Bezos, révolutionne la philanthropie
information fournie par Le Particulier pour BoursoraMag22/06/2021 à 08:30
Temps de lecture: 2 min

Propulsée parmi les femmes les plus riches du monde après son divorce avec le fondateur d'Amazon, MacKenzie Scott entend faire don de sa fortune à des associations caritatives crédit photo : Shutterstock

Propulsée parmi les femmes les plus riches du monde après son divorce avec le fondateur d'Amazon, MacKenzie Scott entend faire don de sa fortune à des associations caritatives crédit photo : Shutterstock

Divorcée de Jeff Bezos en 2019 après 25 ans de mariage, MacKenzie Scott figure aujourd'hui parmi les cinq femmes les plus riches du monde. Une fortune colossale dont la discrète brune souhaite faire profiter le plus grand nombre : en un an, elle a distribué près de 6 milliards de dollars. Un record.

Des débuts d'Amazon à soccer mom et écrivaine

Fraîchement diplômée de Princeton où elle a étudié la création littéraire sous la direction de Toni Morrison, MacKenzie Scott accepte un poste d'assistante administrative dans un fonds d'investissement new-yorkais où elle tombe sous le charme du rire de son voisin de bureau, un certain Jeff Bezos. Ensemble, ils créent Amazon (un site internet de vente de livres) dans un garage de Seattle. La jeune femme s'éloigne progressivement de l'entreprise pour élever ses quatre enfants et se consacrer à l'écriture. En 2005, elle publie son premier roman, salué par la critique, suivi d'un second, huit ans plus tard. Le couple annonce sa séparation en 2019, après 25 ans de mariage.

"Je continuerai jusqu'à ce que le coffre soit vide"

Au terme du divorce, MacKenzie Scott obtient l'équivalent de 38 milliards d'euros en actions Amazon et se retrouve propulsée parmi les femmes les plus riches du monde. Elle signe aussitôt The Giving Pledge, le programme lancé par les milliardaires Bill Gates et Warren Buffett, via lequel elle s'engage à reverser, de son vivant, la moitié de son patrimoine à des œuvres caritatives. En juillet 2020, dans un post Medium, elle annonce avoir déjà versé 1,7 milliard de dollars à 116 associations américaines engagées dans des causes comme l'équité raciale, la santé publique ou la lutte contre la pauvreté. "Je continuerai jusqu'à ce que le coffre soit vide", écrit-elle.

En décembre 2020, MacKenzie Scott publie un second post. Aidée d'une petite équipe, elle a sélectionné 384 associations auxquelles elle a donné 4 milliards de dollars, portant le total de ses donations à près de 6 milliards. Selon les experts américains, il s'agit de la somme la plus importante jamais versée directement à des organismes de bienfaisance en une seule année par un donateur vivant. Elle ne s'est pas arrêté là. En effet, elle a annoncé le 15 juin 2021 la donation de 2,74 milliards de dollars à 286 associations.

Une approche inédite de la philanthropie

MacKenzie Scott révolutionne le monde de la philanthropie, aussi bien en termes de montants que de mode opératoire. Elle agit seule, sans fondation ou structure ad hoc. Plus étonnant encore, ses dons ne sont assortis d'aucune condition et les bénéficiaires ne sont pas tenus de lui rendre des comptes. Une approche qualifiée "d'anti-paternaliste" par certains spécialistes. "Non seulement les organisations à but non lucratif sont chroniquement sous-financées, mais elles sont aussi chroniquement détournées de leur travail par la collecte de fonds et par les lourdes exigences de rapport que les donateurs leur imposent souvent", justifie la milliardaire. Pour expliquer le sens de sa démarche, elle affirme vouloir tirer parti du pouvoir de "mettre en lumière les organisations et les leaders du changement".

Bénéfices historiques pour Amazon

Malgré ses donations record, MacKenzie Scott a vu sa fortune croître en 2020, l'action Amazon ayant bondi de 66% en un an. Celle qui vient d'épouser Dan Jewett, professeur de chimie dans le lycée de ses enfants, est désormais à la tête d'une fortune estimée à plus de 50 milliards de dollars. Le coffre n'est pas près d'être vide.

À lire aussi:

Quatre femmes peintres célèbres

Vanessa Bryant, la veuve aux 600 millions de dollars