Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit

Dossier spécial Brexit

Dossier spécial Brexit

Il y a maintenant deux ans, les britanniques choisissaient de tourner le dos à l'Union Européenne à l'issue d'un référendum organisé le 23 juin 2016 par l'ancien Premier ministre David Cameron. 51,9 % des britanniques ont en effet voté en faveur d'une sortie de l'Union, surnommée « Brexit »...

 
dossier spécial
  • Reuters17.08.201923:17

    LONDRES, 17 août (Reuters) - Boris Johnson dira la semaine prochaine à Emmanuel Macron et à Angela Merkel que le parlement britannique n'a pas les moyens de s'opposer à la rupture entre le Royaume-Uni et l'Union européenne, croit savoir le Sunday Telegraph. Un journaliste du Guardian avait annoncé vendredi sur Twitter que le Premier ministre britannique irait rencontrer le président français mardi à Paris et la chancelière allemande le lendemain à Berlin

  • France 2415.08.201916:39

    Le nouveau chef du gouvernement britannique, qui rejette l'accord de retrait négocié par Theresa May avec les Européens, a promis que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne à la date du 31 octobre, avec ou sans accord.

  • Reuters15.08.201916:19

    (Nouveaux éléments, incorpore la dépêche GB-BREXIT/CORBYN transmise dans la nuit) par Kate Holton et William James LONDRES, 15 août (Reuters) - Le Parti travailliste, première force de l'opposition politique en Grande-Bretagne, et les Libéraux démocrates ont exposé jeudi leurs différences d'approche sur les moyens de renverser Boris Johnson et d'empêcher un Brexit sans accord. Le nouveau chef du gouvernement britannique, qui rejette l'accord de retrait négocié par Theresa May avec les Européens, a promis que le Royaume-Uni quitterait l'Union européenne à la date du 31 octobre, avec ou sans accord

  • Reuters15.08.201913:13

    BERLIN, 15 août (Reuters) - Le gouvernement allemand juge "hautement probable" que le Royaume-Uni sorte sans accord de l'Union européenne le 31 octobre prochain, rapporte jeudi le quotidien Handelsblatt citant un document du ministère des Finances. Dans cette note, le ministère souligne que l'Union européenne ne peut pas accepter de renoncer au "backstop" nord-irlandais, cette clause de dernier recours qui doit éviter le rétablissement d'une frontière physique entre la république d'Irlande et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters14.08.201915:05

    (Répétition titre) WASHINGTON, 14 août (Reuters) - La présidente démocrate de la Chambre des représentants américains a déclaré mercredi qu'il y avait peu de chances qu'un accord commercial entre les Etats-Unis et le Royaume-Uni soit approuvé par le Congrès si le Brexit remettait en cause les accords de paix de 1998 en Irlande. "Quelle que soit la forme qu'il prenne, le Brexit ne peut pas mettre en danger l'Accord du Vendredi Saint, y compris la frontière invisible entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord", a déclaré Nancy Pelosi

  • Reuters14.08.201912:30

    (Actualisé avec détails, contexte) LONDRES, 14 août (Reuters) - L'ancien ministre britannique des Finances Philip Hammond a estimé mercredi que la Chambre des communes empêcherait un Brexit sans accord si le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson tentait d'imposer un divorce désordonné avec l'Union européenne. Pour l'ancien chancelier de l'Échiquier, la demande d'un abandon de la clause de sauvegarde (backstop) fait partie d'une stratégie du pire menée par certains conseillers entourant Johnson afin de rendre un no deal "inévitable"

  • Reuters14.08.201909:58

    LONDRES, 14 août (Reuters) - L'ancien ministre britannique des Finances Philip Hammond estime que la Chambre des communes sera en mesure d'empêcher un Brexit sans accord si le gouvernement du Premier ministre Boris Johnson tente d'imposer un divorce désordonné avec l'Union européenne. Pour l'ancien chancelier de l'Échiquier, la demande d'un abandon de la clause de sauvegarde (backstop) fait partie d'une stratégie du pire menée par certains conseillers entourant Johnson afin de rendre un no deal "inévitable"

  • Boursorama13.08.201909:35
    1

    Les conservateurs britanniques ont élu Boris Johnson à la tête du parti. Il remplace ainsi Theresa May au poste de Premier ministre du Royaume-Uni

  • Reuters13.08.201900:38

    LONDRES, 13 août (Reuters) - Une majorité de Britanniques estiment que le Premier ministre Boris Johnson doit parvenir à sortir le Royaume-Uni de l'Union européenne "par tous les moyens", même si cela nécessite de contourner le vote du parlement, montre un sondage effectué pour le Telegraph publié lundi. Boris Johnson, qui a pris le mois dernier la succession de Theresa May à la tête du Parti conservateur et du gouvernement britannique, a promis que le Brexit aurait lieu le 31 octobre prochain, avec ou sans accord de divorce, malgré que de nombreux députés s'opposent à l'hypothèse d'un "no deal"

  • Reuters12.08.201919:56
    5

    LONDRES (Reuters) - L'administration Trump est prête à apporter son aide à la Grande-Bretagne pour aboutir au Brexit et à établir rapidement un accord commercial entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a dit John Bolton, lundi. Le conseiller présidentiel pour les questions de sécurité nationale s'exprimait à Londres après avoir rencontré des responsables du bureau du Premier ministre britannique Boris Johnson

  • Reuters12.08.201919:36

    LONDRES, 12 août (Reuters) - L'administration Trump est prête à apporter son aide à la Grande-Bretagne pour aboutir au Brexit et à établir rapidement un accord commercial entre le Royaume-Uni et les Etats-Unis, a dit John Bolton, lundi. Le conseiller présidentiel pour les questions de sécurité nationale s'exprimait à Londres après avoir rencontré des responsables du bureau du Premier ministre britannique Boris Johnson

  • Boursorama12.08.201916:56

    Le nouveau Premier ministre britannique et partisan du Brexit Boris Johnson a pris ses fonctions en promettant de renégocier l'accord de sortie conclu avec l'UE sous Theresa May. Dans notre tout dernier Commentaire de marché, Volker Schmidt résume les options du gouvernement Johnson et les dommages économiques subis par le Royaume-Uni

  • Reuters12.08.201912:32

    LONDRES, 12 août (Reuters) - L'administration américaine espère une sortie réussie du Royaume-Uni de l'Union européenne et la soutiendra par un accord de libre-échange bilatéral, a déclaré lundi John Bolton, le conseiller national à la sécurité de Donald Trump, en visite à Londres. Cet accord commercial est en cours de négociations entre le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, et son homologue britannique, Liz Truss

  • Boursorama12.08.201911:45

    Le nouveau Premier ministre britannique et partisan du Brexit Boris Johnson a pris ses fonctions en promettant de renégocier l'accord de sortie conclu avec l'UE sous Theresa May. Dans notre tout dernier Commentaire de marché, Volker Schmidt résume les options du gouvernement Johnson et les dommages économiques subis par le Royaume-Uni

  • Reuters12.08.201910:51
    4

    par Francesco Guarascio BRUXELLES (Reuters) - Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne risquerait d'aggraver la pénurie de médicaments déjà sensible dans plusieurs pays d'Europe, avertissent des professionnels de la santé à l'approche de la date butoir du 31 octobre. La Fédération patronale britannique de l'alimentation et des boissons avait déjà mis en garde la semaine dernière contre de possibles pénuries de produits frais en cas de Brexit "dur"

  • Reuters12.08.201910:42

    * Boris Johnson veut le Brexit le 31 octobre avec ou sans accord * Le Royaume-Uni gros exportateur de médicaments vers l'Europe * Certains médicaments sont déjà en manque par Francesco Guarascio BRUXELLES, 12 août (Reuters) - Une sortie sans accord du Royaume-Uni de l'Union européenne risquerait d'aggraver la pénurie de médicaments déjà sensible dans plusieurs pays d'Europe, avertissent des professionnels de la santé à l'approche de la date butoir du 31 octobre. La Fédération patronale britannique de l'alimentation et des boissons avait déjà mis en garde la semaine dernière contre de possibles pénuries de produits frais en cas de Brexit "dur"

  • Reuters11.08.201913:08

    LONDRES, 11 août (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a accepté la proposition de son homologue irlandais Leo Varadkar à une rencontre pour discuter du Brexit et de la clause de sauvegarde (backstop), rapporte le Sunday Telegraph citant une source gouvernementale britannique dimanche. "Le Royaume-Uni a accepté la proposition d'une rencontre faite par Varadkar et la date est actuellement en discussion", indique la source citée par le journal

  • Reuters09.08.201923:03

    LONDRES, 9 août (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson travaille à un projet de fonds de sauvegarde pour renflouer les entreprises dans l'éventualité d'un Brexit sans accord, rapporte le Times. Le gouvernement de Boris Johnson a dressé une liste secrète des grands secteurs d'emploi qui semblent le plus vulnérables à un divorce ne prévoyant aucune modalité particulière pour les futures relations commerciales entre le Royaume-Uni et l'Union européenne

  • Reuters09.08.201900:54

    MEXICO, 9 août (Reuters) - Le ministre britannique des Affaires étrangères, Dominic Raab, a pressé jeudi l'Union européenne de revoir les termes de l'accord de retrait du Royaume-Uni, déclarant que Bruxelles serait responsable d'un Brexit sans accord ("no deal") s'il ne fait aucun compromis à l'égard de Londres. S'exprimant dans un entretien à Reuters lors d'une visite à Mexico, le secrétaire au Foreign Office a dit que le gouvernement britannique souhaitait un divorce avec l'UE avec accord, mais qu'il ferait sans si les négociateurs européens ne revoyaient pas leur position

  • Reuters08.08.201919:44
    17

    LONDRES (Reuters) - La Grande-Bretagne va assouplir ses règles migratoires afin d'attirer sur son sol un plus grand nombre de scientifiques et de chercheurs de renom après le Brexit, a annoncé jeudi le Premier ministre britannique Boris Johnson. "Nous annonçons aujourd'hui dans un Facebook Live que nous allons modifier le droit sur l'immigration afin de rendre le Royaume-Uni encore plus ouvert et encore plus accueillant pour les scientifiques du monde entier", a dit Boris Johnson

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer