Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit

Dossier spécial Brexit

Dossier spécial Brexit

Il y a maintenant deux ans, les britanniques choisissaient de tourner le dos à l'Union Européenne à l'issue d'un référendum organisé le 23 juin 2016 par l'ancien Premier ministre David Cameron. 51,9 % des britanniques ont en effet voté en faveur d'une sortie de l'Union, surnommée « Brexit »...

 
dossier spécial
  • Reuters25.08.201909:25

    BIARRITZ, France, 25 août (Reuters) - Une fois le Brexit réalisé, le Royaume-Uni pourra conclure un accord commercial majeur avec les Etats-Unis, a déclaré dimanche Donald Trump en précisant que Boris Johnson était l'homme de la situation pour faire sortir son pays de l'Union européenne. Le nouveau Premier ministre britannique a déclaré que les négociations commerciales avec les États-Unis seraient difficiles, mais qu'il y avait des opportunités immenses pour les entreprises britanniques sur le marché américain

  • Reuters25.08.201900:08
    1

    LONDRES, 25 août (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson va prévenir les chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne que la Grande-Bretagne déduira 30 milliards de livres sterling (33 milliards d'euros) de la note du Brexit si les Vingt-Sept n'acceptent pas de revoir l'accord de divorce, rapporte dimanche le Mail on Sunday. Les conseillers juridiques de Londres ont conclu que, dans l'éventualité d'un "no deal", le gouvernement britannique aurait seulement à payer 9 milliards de livres sterling (9,8 milliards d'euros) à Bruxelles puisqu'il n'y aurait aucun coût relatif à une période de transition, écrit le tabloïd britannique, sans citer ses sources

  • Reuters24.08.201915:48

    BIARRITZ, France, 24 août (Reuters) - Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré samedi que si l'Accord de retrait accompagnant la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne n'était pas modifié comme il le souhaite, c'est le président du Conseil européen Donald Tusk, et non lui, qui serait connu sous le nom de "Mr No Deal" (Monsieur No Deal). Donald Tusk avait auparavant déclaré à la presse à Biarritz où a lieu le sommet du G7 qu'il était disposé à entendre les idées de Boris Johnson sur la manière d'éviter un Brexit sans accord (un "No Deal Brexit") lors de leur rencontre dimanche en marge du sommet du G7

  • Reuters22.08.201916:54

    PARIS, 22 août (Reuters) - Emmanuel Macron et Boris Johnson souhaitent que se poursuive d'ici la fin septembre l'échange entre le Royaume-Uni et l'Union européenne pour essayer de parvenir à un accord sur le "Brexit", a fait savoir jeudi l'Elysée après un entretien entre le président français et le Premier ministre britannique. Lors de cet entretien qualifié de "constructif" par la présidence française, Emmanuel Macron a dit son attachement au "respect des principes fondamentaux européens" que sont "la stabilité en Irlande et l'intégrité du marché unique", a-t-on ajouté de même source

  • Reuters22.08.201916:49
    6

    LA HAYE (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a précisé jeudi qu'elle n'avait pas donné 30 jours mercredi à la Grande-Bretagne pour trouver une solution au problème du "backstop" irlandais, mais qu'en donnant ce chiffre, elle avait souhaité souligner le peu de temps qu'il restait avant le Brexit. La date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été fixée au 31 octobre

  • Reuters22.08.201916:44

    LA HAYE, 22 août (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a précisé jeudi qu'elle n'avait pas donné 30 jours mercredi à la Grande-Bretagne pour trouver une solution au problème du "backstop" irlandais, mais qu'en donnant ce chiffre, elle avait souhaité souligner le peu de temps qu'il restait avant le Brexit. La date de sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne a été fixée au 31 octobre

  • France 2422.08.201916:17

    Décryptage de la déclaration conjointe de Boris Johnson et Emmanuel Macron avec Catherine Coron, Enseignant-Chercheur à l'Université de Paris 2 et Armelle Charrier, chroniqueuse internationale France 24

  • France 2422.08.201915:46

    Boris Johnson et Emmanuel Macron ont affiché jeudi 22 août un ton plus conciliant sur le Brexit en affirmant leur volonté de trouver un accord pour une sortie ordonnée du Royaume-uni de l'Union européenne, et jugeant possible de s'entendre sur la frontière irlandaise.

  • France 2422.08.201914:50

    Catherine Coron, enseignante chercheuse à l'Université Paris III, et notre chroniqueuse internationale Armelle Charrier, décryptent sur le plateau de France 24 la rencontre entre le Premier ministre britannique Boris Johnson et le chef de l'État français Emmanuel Macron.

  • Reuters22.08.201914:48
    1

    (Actualisé tout du long avec déclarations supplémentaires, précisions) PARIS, 22 août (Reuters) - Emmanuel Macron a prévenu jeudi le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson, reçu à l'Elysée pour un entretien, qu'un nouvel accord sur le Brexit ne pourrait pas être négocié en un mois. Un mois après sa nomination, le successeur de Theresa May s'est rendu mercredi à Berlin puis jeudi à Paris pour tenter de convaincre la chancelière allemande Angela Merkel et le président français Emmanuel Macron de renégocier l'accord de sortie de la Grande-Bretagne de l'Union européenne (UE), faute de quoi le Brexit interviendra le 31 octobre prochain, y compris en l'absence d'accord

  • France 2422.08.201914:31
    1

    Le président français Emmanuel Macron a estimé jeudi 22 août qu'une solution pourrait être trouvée "d'ici 30 jours" sur la question de la frontière irlandaise (clause de "backstop") pour aboutir à une sortie ordonnée du Royaume-uni de l'UE.

  • France 2422.08.201914:21

    Le Premier ministre britannique Boris Johnson a déclaré jeudi 22 août à Paris devant Emmanuel Macron qu'il "voulait" trouver un accord sur le Brexit, ajoutant avoir été "grandement encouragé" par sa rencontre la veille avec la chancelière allemande Angela Merkel.

  • France 2422.08.201914:15

    Le nouveau Premier ministre britannique, Boris Johnson, reçu jeudi à l'Elysée par Emmanuel Macron, a déclaré qu'il pensait encore possible de trouver un accord sur le Brexit d'ici au 31 octobre et qu'il restait suffisamment de temps pour trouver une solution au problème de la frontière irlandaise.

  • Reuters22.08.201913:42

    PARIS, 22 août (Reuters) - Le président français Emmanuel Macron a déclaré jeudi au Premier ministre britannique Boris Johnson qu'un nouvel accord sur le Brexit ne pourrait pas être négocié en un mois. La chancelière allemande Angela Merkel a laissé entendre mercredi que la Grande-Bretagne et l'Union européenne pourraient trouver d'ici un mois un terrain d'entente sur la question du "filet de sécurité" entre les deux Irlande, qui empoisonne les débats sur le Brexit

  • Reuters22.08.201912:29

    LONDRES, 22 août (Reuters) - Le chef des forces de police nord-irlandaises a déclaré jeudi qu'il ne disposait pas des effectifs suffisants pour rétablir d'éventuels contrôles à la frontière avec la république d'Irlande. "Nous avons moins de 7

  • Le Figaro22.08.201912:26
    3

    Alors que la sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne se précise, le nombre de ventes immobilières au Royaume-Uni s'envole sur un an, de plus de 6%. Du jamais vu depuis 2015

  • France 2422.08.201911:27

    Boris Johnson entend renégocier l'épineuse question du "backstop", une clause destinée à prévenir le retour d'une frontière physique entre la République d'Irlande et l'Irlande du Nord.

  • Reuters22.08.201910:40
    2

    DUBLIN (Reuters) - Rejeté par Boris Johnson, défendu par les Européens, le "backstop" nord-irlandais, partie intégrante de l'accord de Brexit négocié par Theresa May et l'UE, bloque la perspective d'une sortie ordonnée du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cette "clause de sauvegarde" qui ne doit s'exercer qu'en dernier recours vise à éviter le rétablissement d'une "frontière physique" entre la République irlandaise et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters22.08.201910:31

    DUBLIN, 22 août (Reuters) - Rejeté par Boris Johnson, défendu par les Européens, le "backstop" nord-irlandais, partie intégrante de l'accord de Brexit négocié par Theresa May et l'UE, bloque la perspective d'une sortie ordonnée du Royaume-Uni de l'Union européenne. Cette "clause de sauvegarde" qui ne doit s'exercer qu'en dernier recours vise à éviter le rétablissement d'une "frontière physique" entre la République irlandaise et la province britannique d'Irlande du Nord

  • Reuters21.08.201920:19

    * Boris Johnson a rencontré Angela Merkel sur le Brexit * La chancelière allemande lui demande de faire des propositions * Le Premier ministre britannique sera reçu jeudi à l'Elysée * On s'achemine vers un Brexit sans accord, craint Paris (Actualisé avec Merkel) BERLIN, 21 août (Reuters) - La chancelière allemande Angela Merkel a laissé entendre mercredi que la Grande-Bretagne et l'Union européenne pourraient trouver d'ici un mois un terrain d'entente sur la question du "filet de sécurité" entre les deux Irlandes qui empoisonne les débats sur le Brexit. Dans une lettre au président du Conseil européen rendue publique lundi, le nouveau Premier ministre britannique Boris Johnson a une nouvelle fois demandé le retrait de cette clause dite du filet de sécurité ("backstop") de l'accord sur le Brexit conclu en novembre dernier entre l'UE et son prédécesseur Theresa May

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer