1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Viol d'une policière : un major de police condamné à 6 ans de prison
Le Point06/09/2019 à 19:53

Le major de la police nationale de 56 ans comparaissait depuis mardi aux assises de Paris pour « viol par une personne abusant de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ». Des faits qui remontent à juin 2009. Lors d'une soirée électorale place Beauvau, le gradé aurait imposé à la plaignante, gardienne de la paix, âgée de 25 ans au moment des faits, des actes à caractère sexuel sur son lieu de travail lorsqu'il était en fonction à l'état-major du service de sécurité du ministère de l'Intérieur (SSMI). L'avocat général avait requis une peine de 8 à 10 ans de prison pour ce gradé de la police.L'incrimination pour viol est aggravée par la fonction hiérarchique du mis en examen. Il disposait notamment du pouvoir de noter son accusatrice. Surtout que le viol a eu lieu au ministère de l'Intérieur, place Beauvau, après une soirée électorale. La victime ayant fini son service très tardivement, elle avait été contrainte de dormir sur place avec l'accord de sa hiérarchie.Lire aussi Viol : la descente aux enfers d'une policière qui a porté plainte contre son supérieurLa partie civile durant le procès a reçu le soutien de plusieurs autres fonctionnaires de police qui se sont présentées à la barre, ainsi que d'autres victimes de harcèlement de la part de l'accusé. Ce dernier était lui soutenu par le syndicat Unité-SGP, venu témoigner contre la victime. Un témoignage qui a été peu apprécié par les...

Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • mlaure13
    07 septembre15:53

    Des faits qui remontent à juin 2009. ???...la justice n'est vraiment pas pressée qu'en il s'agit d'un des leurs...;-(((

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer