Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Uniforme, interdiction des portables, peines planchers...: le RN propose un "big bang de l'autorité" à l'école
information fournie par Boursorama avec Media Services 24/06/2024 à 13:17

Le président du RN a promis de "refaire de l'école un asile inviolable où les querelles des hommes n'entrent pas".

Jordan Bardella à Paris, le 24 juin 2024. ( AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT )

Jordan Bardella à Paris, le 24 juin 2024. ( AFP / GEOFFROY VAN DER HASSELT )

Plus de téléphone portable, port de l'uniforme, vouvoiement, fin du "pas de vague"... Jordan Bardella a détaillé lundi 24 juin le programme du Rassemblement national (RN) pour l'école.

"Les téléphones portables seront interdits dans les établissements scolaires dont les lycées" , a-t-il expliqué lors d'une conférence de presse à Paris, estimant que les écoles "doivent devenir des zones de sobriété numérique".

Détaillant son programme pour les législatives, dont plusieurs priorités concernent l'éducation nationale, le président du RN a promis que "le vouvoiement des enseignants" deviendrait obligatoire.

Jordan Bardella, dont le parti fait la course en tête des sondages, a aussi défendu la poursuite des "expérimentations du port de l'uniforme" , se disant personnellement "favorable à son instauration à l'école primaire, mais aussi au collège".

Les enseignants soutenus "systématiquement"

S'exprimant devant Marine Le Pen et notamment Éric Ciotti, le président de LR qui a conclu une alliance avec le RN, il a promis de "refaire de l'école un asile inviolable où les querelles des hommes n'entrent pas".

Jordan Bardella s'est engagé à mettre un terme "à l'idéologie du pas de vague et au recul de la République dans ses propres institutions" , assurant que l'Etat soutiendra "systématiquement" les enseignants, avec l'instauration de "peines plancher dans les conseils disciplinaires" et la création de centres spécialisés pour y accueillir "les élèves perturbateurs ou harceleurs".

Il a également promis de renouer avec l'esprit de la "loi Ciotti de 2010, abrogée par François Hollande, qui prévoit la suspension des allocations familiales et des bourses scolaires en cas de perturbations graves et répétées au sein des établissements scolaires".

Partisan de "restaurer l'école publique dans son exigence et viser l'objectif d'un nivellement par le haut", il a réitéré la volonté du RN de "remplacer le collège unique par un collège modulaire" afin "d'orienter plus tôt et plus efficacement".

15 commentaires

  • 24 juin 17:16

    La France républicaine 7ème puissance mondiale mérite mieux que cet influenceur Tik Tok de bas étage


Signaler le commentaire

Fermer