Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Un "fossé considérable" sépare Londres de Bruxelles sur l'Irlande du Nord, dit David Frost
information fournie par Reuters26/11/2021 à 23:04

UN "FOSSÉ CONSIDÉRABLE" SÉPARE LONDRES DE BRUXELLES SUR L'IRLANDE DU NORD, DIT DAVID FROST

UN "FOSSÉ CONSIDÉRABLE" SÉPARE LONDRES DE BRUXELLES SUR L'IRLANDE DU NORD, DIT DAVID FROST

LONDRES (Reuters) - Les divergences sont considérables entre Londres et la Commission européenne sur la question de l'Irlande du Nord et le Royaume-Uni est disposé à prendre si besoin des mesures unilatérales, a déclaré vendredi le ministre britannique du Brexit, David Frost.

"Nous voudrions trouver une solution négociée", a écrit sur Twitter David Frost après avoir rencontré à Londres le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic.

"Mais le fossé entre nos deux positions reste considérable et nous sommes prêts à utiliser l'article 16 (qui permet la mise en oeuvre de mesures unilatérales-NDLR) pour protéger l'accord du Vendredi-Saint si aucune autre solution ne peut être trouvée", a-t-il dit.

Une telle initiative ne serait pas sans risque alors que le "protocole nord-irlandais" inclus dans l'accord sur le Brexit est destiné à préserver l'accord de paix dit du Vendredi-Saint, conclu en 1998, en évitant le rétablissement d'une frontière physique entre la République d'Irlande, membre de l'UE, et la province britannique d'Irlande du Nord.

Ce protocole, également destiné à protéger le marché unique européen, a entraîné des contrôles sur des marchandises, telles les saucisses, expédiées de Grande-Bretagne vers l'Irlande du Nord, suscitant le mécontentement du Premier ministre britannique Boris Johnson, pourtant signataire de l'accord de Brexit, et surtout des unionistes nord-irlandais, qui refusent toute différence de traitement avec le reste du Royaume-Uni.

(Reportage Guy Faulconbridge et Paul Sandle; version française Nicolas Delame; version française Nicolas Delame, édité par Sophie Louet)

3 commentaires

  • 27 novembre13:50

    les anglais sont beaucoup trop proches de nous ... c est ca le PB ...