1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

« This is not a method » : les dessous de la vidéo de Chirac à Jérusalem
Le Point27/09/2019 à 16:27

C'est une séquence d'à peine 30 secondes, mais elle a fait le tour du monde. Et elle reste comme l'un des moments qui ont marqué la longue carrière de Jacques Chirac, mort jeudi 26 septembre à Paris. « What do you want ? Me to go back to my plane and go back to France ? Is that what you want ? Let them go, let them do. This is not a method. It is a provocation. That is provocation. Please you stop now. » (Que voulez-vous ? Que je retourne à mon avion et que je rentre en France ? C'est ce que vous voulez ? Laissez-les aller, laissez-les faire. Ce n'est pas une méthode. C'est une provocation. Ceci est une provocation. Arrêtez maintenant s'il vous plaît.)Nous sommes le 22 octobre 1996 et Jacques Chirac, alors en visite dans la vieille ville de Jérusalem, s'emporte dans la langue de Shakespeare contre un membre des services de sécurité israéliens. Ces images, captées par les caméras de télévision et rapidement reprises par la chaîne américaine CNN, lui assureront une grande popularité dans le monde arabe, jusqu'après sa mort.« Tout le monde résume la relation de Jacques Chirac au monde arabe à cet incident », confie Leïla Chahid, présente ce jour-là en tant que déléguée générale de l'Autorité palestinienne en France. « Mais tout cela est en fait la conséquence de sa politique vis-à-vis de la Palestine. Dès le début de son engagement en politique, il a défendu le droit à deux États ? israélien et palestinien ?...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer