Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Tempête politique sur les menus sans viande des cantines de Lyon
Reuters23/02/2021 à 16:38

TEMPÊTE POLITIQUE SUR LES MENUS SANS VIANDE DES CANTINES DE LYON

TEMPÊTE POLITIQUE SUR LES MENUS SANS VIANDE DES CANTINES DE LYON

PARIS (Reuters) - La décision de la mairie écologiste de Lyon de proposer des menus sans viande dans les cantines de la ville, officiellement en raison de l'épidémie de COVID-19, a provoqué un virulent débat dans la majorité, jusqu'au sein du gouvernement.

La décision de l'édile, Grégory Doucet, de proposer temporairement aux 29.000 écoliers concernés de sa ville des repas unique sans viande, mais avec des oeufs et du poisson, a déclenché l'ire du ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation, qui a parlé de "honte" tout en réfutant, malgré les apparences, toute "cacophonie" gouvernementale sur le sujet.

"Il n'y a pas de cacophonie au sein du gouvernement. Il y a une position qui est une posture d'une municipalité Europe Ecologie-les Verts qui consiste à arrêter de servir de la viande à nos enfants, c'est aberrant d'un point de vue nutritionnel et c'est une honte d'un point de vue social", a dit Julien Denormandie sur RTL.

La veille en Charente-Maritime, sa collègue à la Transition écologique, Barbara Pompili, avait dit regretter "que sur ce sujet, on retombe dans un débat préhistorique", déclenchant une réponse cinglante du député et porte-parole de La République en marche Jean-Baptiste Moreau, éleveur de profession.

"Des nutriments essentiels pour la croissance des enfants sont présents dans la viande", a écrit sur Twitter le député de la Creuse avant de s'adresser directement à Barbara Pompili, issue de la mouvance écologiste : "Le pragmatisme comme l'amour de la science et la loyauté sont des concepts qui vous sont étrangers."

Dès samedi, le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, avait fustigé sur Twitter "l'idéologie scandaleuse" de la municipalité lyonnaise.

"Il y a beaucoup d'idéologie" dans cette décision, a également considéré mardi sur Public Sénat la présidente de la FNSEA, le principal syndicat agricole français, Christiane Lambert.

Mardi devant la presse, Grégory Doucet a déclaré que la question des menus dans les établissements scolaires était "une prérogative confiée aux maires".

"Qu'un ministre décide qu'il y a un problème de légalité, très bien, mais qu'il en discute peut-être d'abord avec ses collègues avant de venir embêter le maire de Lyon et tous les autres maires", a-t-il ajouté.

En visite en Côte d'Or sur le thème de l'agriculture, Emmanuel Macron n'a pas fait directement référence à cette polémique, tout en prônant à l'occasion d'une table ronde avec des professionnels un "modèle complet d'alimentation" et de la "viande de qualité" produite en France.

"Nous sommes engagés collectivement dans une très grande transition", a souligné le chef de l'Etat.

(Elizabeth Pineau, avec pool de journalistes en Côte d'Or, édité par Jean-Stéphane Brosse)

5 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    23 février18:53

    Quand on élit un type de la banlieue parisienne pour gérer une ville historique il y a comme un hiatus...

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer