Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Russie: La Cour suprême classe le régiment Azov comme groupe "terroriste"
information fournie par Reuters02/08/2022 à 17:09

RUSSIE: LA COUR SUPRÊME CLASSE LE RÉGIMENT AZOV COMME GROUPE "TERRORISTE"

RUSSIE: LA COUR SUPRÊME CLASSE LE RÉGIMENT AZOV COMME GROUPE "TERRORISTE"

MOSCOU (Reuters) - La Cour suprême russe a décidé mardi de classer le régiment Azov, unité de la Garde nationale ukrainienne qui s'est notamment illustrée dans la défense de Marioupol, comme un groupe "terroriste", a rapporté un journaliste de Reuters présent à l'audience.

Cette décision signifie que les combattants du régiment seront jugés en vertu de la législation antiterroriste et risqueront des peines de prison pouvant aller jusqu'à 20 ans.

Le régiment Azov, qui s'est particulièrement distingué dans la lutte contre l'agression russe dans l'est de l'Ukraine, était basé à Marioupol, ville portuaire du sud-est de l'Ukraine.

Bon nombre des combattants d'Azov ont été capturés par les forces russes lorsque la ville est tombée en mai, après quasiment trois mois de siège.

Des responsables de la République populaire de Donetsk (RPD), république séparatiste pro-russe autoproclamée qui dit désormais englober Marioupol, avaient alors déclaré que ces combattants risquaient la peine de mort.

Dans une déclaration publiée sur Telegram, Azov a annoncé que la Russie cherchait de nouvelles justifications pour ses crimes de guerre, et a exhorté l'État américain à désigner la Russie comme État terroriste.

"Après l'exécution publique de prisonniers de guerre du régiment Azov à Olenivka, la Russie cherche de nouvelles excuses et explications pour ses crimes de guerre", a déclaré l'unité dans le message, en référence aux tirs qui ont détruit la semaine dernière la prison d'Olenivka.

L'Ukraine et la Russie se sont mutuellement rejeté la responsabilité de cette frappe, qui a fait 50 morts selon Moscou.

Fondé par des militants ultranationalistes d'extrême droite comme une unité paramilitaire en 2014 au début de la guerre contre les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, le régiment d'Azov est depuis devenu une unité régulière, intégrée à la Garde nationale ukrainienne. Il a été l'une des formations militaires ukrainiennes les plus en vue dans la lutte contre la Russie dans l'est de l'Ukraine.

La Russie cite régulièrement les origines de ce régiment pour illustrer ses allégations selon lesquelles l'Ukraine est contrôlée par des "fascistes".

La propagande russe d'Etat a régulièrement comparé les combattants d'Azov aux nazis, alors que la victoire des forces soviétiques sur les forces du IIIe Reich reste un élément central de l'identité nationale russe.

La semaine dernière, l'ambassade de Russie à Londres a déclaré dans un message sur Twitter que les membres captifs du régiment Azov devraient être pendus et qu'ils "méritent une mort humiliante".

(Reportage Reuters, édité par Guy Faulconbridge ; version française Myriam Rivet et Charlotte Lavin, édité par Kate Entringer et Jean-Stéphane Brosse)

31 commentaires

  • 05 août13:58

    Berg690...un peu de sérieux mon épouse et tous ses amis russophones sont nés sous l'URSS...je vais régulièrement en Ukraine depuis 2012 dont 3 semaines en décembre dernier à Kharkiv...j'étais là bas en 2014 lors de la fuite honteuse en Russie de Ianoukovitch et je prétend connaitre bien mieux que vous et que cet olibrius la situation réelle et non fantasmée