Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Poutine accuse les États-Unis d'attiser les tensions en Asie
information fournie par Reuters16/08/2022 à 13:59

POUTINE ACCUSE LES ÉTATS-UNIS D'ATTISER LES TENSIONS EN ASIE

POUTINE ACCUSE LES ÉTATS-UNIS D'ATTISER LES TENSIONS EN ASIE

LONDRES (Reuters) - Le président russe Vladimir Poutine a accusé mardi les États-Unis d'attiser les tensions en Asie, qualifiant la visite à Taïwan de la présidente de la Chambre américaine des représentants, Nancy Pelosi, de "provocation minutieusement planifiée".

Dans un discours prononcé lors d'une conférence sur la sécurité à Moscou, Vladimir Poutine a également mentionné l'accord Aukus entre l'Australie, la Grande-Bretagne et les États-Unis comme exemple de mesure prise par les puissances occidentales pour créer d'un bloc analogue à l'Otan dans la région Asie-Pacifique.

"Nous voyons aussi que l'Occident cherche à étendre à la région Asie-Pacifique son système de blocs sur le modèle de l'Otan en Europe. À cette fin, il forme des alliances politico-militaires agressives," a-t-il déclaré.

Ses commentaires s'inscrivent dans le scénario mis en avant par Moscou pour justifier son invasion de l'Ukraine et mettre en place de nouvelles alliances dans le but de contrer ce que le président russe qualifie d'hégémonie occidentale et néocolonialisme.

Alors que les gouvernements occidentaux ont condamné l'invasion et imposé de lourdes sanctions contre Moscou, la Russie se tourne vers des pays d'Asie, d'Afrique et d'Amérique latine dans la perspective de liens commerciaux plus étroits et de ventes d'armes, ainsi que dans l'optique d'un "nouvel ordre mondial multipolaire".

La visite de Nancy Pelosi à Taïwan n'était pas "le simple voyage d'un politicien individuel irresponsable mais fait partie d'une stratégie américaine délibérée et consciente visant à déstabiliser et à semer le chaos dans la région et dans le monde", a déclaré Vladimir Poutine.

(Reportage Reuters; version française Valentine Baldassari, édité par Kate Entringer)

44 commentaires

  • 16 août19:03

    il me semble que tu penses qu il y a un gagnant à la fin ... alors que moi j aurais tendance à penser qu il y aura une multitude de perdants à la fin ...