Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

MANQUE RUB//Jean Castex, premier de la cordée rurale
Le Point15/07/2020 à 19:42

« Nous pouvons redevenir une grande nation industrielle, grâce et par l'écologie. » Emmanuel Macron, le 14 juillet ? En effet. Mais la formule était si bien tournée, semble-t-il, que le Premier ministre a choisi de la reprendre au mot près, ce mercredi, dans sa déclaration de politique générale prononcée devant une Assemblée parfois chahuteuse... Illustration du premier défi que doit relever Jean Castex : « réconcilier » une nation fracturée. Dans l'entourage du chef de l'État, on assume d'avoir un peu plus que « pesé » sur le discours, écrit sous étroite surveillance de l'Élysée. Après la crise des Gilets jaunes, qui a envoyé dans le mur des réformes perçues comme majeures, et alors que les Français commencent à vivre dans l'angoisse d'une prochaine flambée du chômage, on explique vouloir s'adresser en priorité à cette France qui « se sent dépossédée » : celle qui a peur de perdre son emploi, s'inquiète de la montée du communautarisme, craint pour sa sécurité... Une France qui se reconnaîtrait davantage dans le style suranné et rassurant de Jean Castex que dans l'écosystème de la « start-up nation ».

La méthode de gouvernement doit changer (c'est ainsi que le président entend se « réinventer ».) Mais le fond du programme ? Non. Pendant une heure, le nouveau Premier ministre a donc habillé la feuille de route fixée par l'Élysée de son accent chantant du terroir, s'attardant longuement sur

... Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer