Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les combats se poursuivent dans le Haut-Karabakh, au moins 15 morts supplémentaires
Reuters28/09/2020 à 08:50

LES COMBATS SE POURSUIVENT DANS LE HAUT-KARABAKH, AU MOINS 15 MORTS SUPPLÉMENTAIRES

LES COMBATS SE POURSUIVENT DANS LE HAUT-KARABAKH, AU MOINS 15 MORTS SUPPLÉMENTAIRES

BAKOU/EREVAN (Reuters) - Les combats se sont poursuivis lundi matin entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises dans la région séparatiste du Haut-Karabakh, où les autorités annoncent 15 décès supplémentaires dans leurs rangs.

A Erevan, le ministère arménien de la Défense a indiqué que les combats n'avaient marqué aucune pause durant la nuit.

A Bakou, le ministère azerbaïdjanais de la Défense a rapporté que les forces arméniennes bombardaient la ville de Tartar.

Des affrontements ont éclaté dimanche entre les deux anciennes républiques soviétiques qui s'opposent depuis des décennies au sujet du Haut-Karabakh, territoire enclavé d'Azerbaïdjan peuplée majoritairement d'Arméniens et ayant proclamé son indépendance avec l'effondrement de l'URSS en 1991.

Le Haut-Karabakh, qui a décrété dimanche la loi martiale et la mobilisation totale de sa population masculine face à la montée des tensions, avait fait état dimanche de la mort d'au moins 16 de ses soldats dans des bombardements aériens et des tirs d'artillerie déclenchés par les forces azerbaïdjanaises.

L'Azerbaïdjan, qui a également proclamé la loi martiale, a déclaré pour sa part que ses forces avaient répliqué à des bombardements arméniens, ajoutant que cinq membres d'une famille avaient péri dans ces tirs.

Ces affrontements entre l'Arménie et l'Azerbaïdjan sont les plus violents depuis 2016 et ravivent l'inquiétude quant à la stabilité du Sud du Caucase, zone traversé par des oléoducs transportant du pétrole et du gaz vers les marchés mondiaux.

La France, médiatrice dans ce conflit dans le cadre du groupe de Minsk mis en place par l'OSCE qu'elle co-préside avec la Russie et les Etats-Unis, a appelé dimanche à une cessation immédiate des hostilités.

"La France est prête à prendre toutes ses responsabilités en tant que co-présidente du groupe de Minsk. Le président de la République a appelé fermement à la cessation immédiate des hostilités et dit sa disponibilité à contribuer à un règlement pacifique et durable de la question du Haut-Karabakh", a fait savoir l'Elysée dans un communiqué.

A Washington, Donald Trump a déclaré qu'il regardait la situation de très près. "Nous avons beaucoup de bonnes relations dans cette région. Nous allons voir si nous pouvons faire cesser cela", a-t-il dit lors d'un point de presse.

Les affrontements ont provoqué une vague de réactions diplomatiques, la Russie appelant à un cessez-le-feu immédiat et la Turquie affirmant qu'elle soutiendrait l'Azerbaïdjan.

Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu par téléphone avec le Premier ministre arménien Nikol Pashinyan mais aucun détail de la conversation n'a filtré, tandis que le président turc Tayyip Erdogan a parlé avec son homologue azéri Ilham Aliyev.

(Nailia Bagirova et Nvard Hovhannisyan avec Elizabeth Pineau à Paris et Diane Bartz à Washington; version française Gilles Guillaume et Henri-Pierre André, édité par Blandine Hénault)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer