Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Interpellation violente de Michel Zecler: Les 4 policiers déférés devant la justice
Reuters29/11/2020 à 13:34

INTERPELLATION VIOLENTE DE MICHEL ZECLER: LES 4 POLICIERS DÉFÉRÉS DEVANT LA JUSTICE

INTERPELLATION VIOLENTE DE MICHEL ZECLER: LES 4 POLICIERS DÉFÉRÉS DEVANT LA JUSTICE

PARIS (Reuters) - Les quatre policiers en garde en vue depuis l'interpellation violente du producteur de musique noir Michel Zecler, à Paris, ont été déférés devant la justice, a dit dimanche à Reuters une source judiciaire.

"Tous les quatre ont été déférés au Parquet pour être présentés à un juge d'instruction en vue d'une mise en examen", a dit la source.

Les policiers impliqués dans l'interpellation, dont les images très violentes ont provoqué un tollé, avaient été suspendus.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, qui a saisi l'Inspection générale de la police nationale (IGPN), a annoncé qu'il demanderait leur révocation si les faits sont confirmés. Le président de la République Emmanuel Macron a déclaré pour sa part que ces images faisaient "honte".

(Gilles Guillaume)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • jy831
    29 novembre19:47

    M9946587 je pense qu'il y a de grandes chances que les personnes qui lynchent des policiers soient déférés devant la justice. pas vous ?

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer