Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Inflation : Berlin peut financer des milliards d'euros d'aide sans renoncer à la sobriété budgétaire, selon le ministre des Finances
information fournie par Boursorama avec Media Services19/08/2022 à 11:15

"Un petit nombre à deux chiffres en milliards d'euros" est compatible avec l'objectif affiché du gouvernement allemand de ramener le déficit public à 0,35% du PIB en 2023.

Christian Lindner à Berlin en Allemagne,le 27 juillet 2022. ( AFP / CHRISTIAN SPICKER )

Christian Lindner à Berlin en Allemagne,le 27 juillet 2022. ( AFP / CHRISTIAN SPICKER )

L'Allemagne peut se permettre d'utiliser encore plusieurs milliards d'euros pour financer un nouveau paquet d'aides de face à l'inflation, sans pour autant renoncer au "frein à l'endettement", a déclaré vendredi 19 août le ministre des Finances Christian Lindner.

Le chancelier allemand Olaf Scholz avait promis le 11 août un nouveau paquet d'aides pour les particuliers face à la flambée des prix dans les secteurs de l'énergie et alimentaire appelée à s'aggraver cet automne, tout en réaffirmant son engagement au retour de la rigueur budgétaire l'an prochain , limitant le déficit public à 0,35% du PIB.

Interrogé par le journal Rheinische Post sur le montant de ces aides éventuelles, le ministre des Finances a estimé qu' "un petit nombre à deux chiffres en milliards d'euros était faisable" . Ce nouveau paquet de mesures de soutien ciblerait les foyers à revenus faibles ou moyens, et comprendrait également "des mesures ciblées en direction des entreprises consommant beaucoup d'énergie", a précisé le ministre.

Craintes pour l'hiver

L'inflation en Allemagne s'est établie à 7,5% en juillet , très légèrement inférieure aux 7,6% enregistrés en juin.

Mais l'automne et l'hiver s'annoncent redoutables dans la principale économie européenne en raison de la crise énergétique "encore à venir pour l'économie", avait déclaré le ministre de l'Économie, Robert Habeck. Les Allemands vont notamment voir leur facture de chauffage et d'électricité s'envoler à l'automne avec la décision du gouvernement de permettre la répercussion de la hausse des prix de l'énergie sur le consommateur final.

Le chancelier Scholz n'a pas précisé l'échéance et le coût du paquet. Mais il a réaffirmé son engagement à respecter de nouveau en 2023 les règles constitutionnelles de discipline budgétaire, après trois ans d'exception face à la pandémie de Covid-19. "Nous estimons que nous serons en mesure de réaliser nos projets dans le cadre financier disponible jusqu'à présent", a déclaré le chef de l'exécutif.

Certaines voix, notamment au sein des Verts alliés au gouvernement et du SPD, ont demandé une prolongation de la suspension du "frein à l'endettement" en cas de forte détérioration de l'économie allemande.

5 commentaires

  • 19 août13:14

    les italiens , les espagnols et les grecs ... vont bien aider les populations ... qui paiera la note ... c est la question ... l UE ... au final les pays contributeurs ... ceux qui donnent plus qu ils ne recoivent ... toute l Europe fait des cheques ... des pays les plus fragiles aux pays les plus solides ...