Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté

Il faut donner plus de liberté aux outre-mer, dit Bachelot
information fournie par Reuters27/11/2021 à 11:34

IL FAUT DONNER PLUS DE LIBERTÉ AUX OUTRE-MER, DIT BACHELOT

IL FAUT DONNER PLUS DE LIBERTÉ AUX OUTRE-MER, DIT BACHELOT

PARIS (Reuters) - La ministre française de la Culture Roselyne Bachelot a estimé samedi qu'il fallait donner davantage de liberté dans le domaine de la culture aux territoires ultra-marins au lendemain des déclarations du ministre des outre-mer Sébastien Lecornu, qui s'est dit prêt à discuter de l'autonomie de la Guadeloupe.

"Il faut sur les secteurs de la culture donner plus de liberté encore", a déclaré Roselyne Bachelot sur Europe 1.

"Il faut respecter les spécificités de nos outre-mer et c'est la façon dont je procède au ministère de la Culture. Je suis en contact avec mes directions des affaires culturelles dans les territoires ultra marins, en particulier en Guadeloupe. Il y a des dossiers qui sont des dossiers de spécificités culturelles", a-t-elle ajouté.

Dans une allocution télévisée mise en ligne vendredi, Sébastien Lecornu avait déclaré pour sa part qu'il n'y avait "aucun tabou" alors que la question de l'autonomie en Guadeloupe est de nouveau évoquée face à la crise née du refus du pass sanitaire et de l'obligation vaccinale des soignants et des pompiers.

"Le gouvernement est prêt à en parler. Il n'y a pas de mauvais débat, du moment que ces débats servent à résoudre les vrais problèmes du quotidien des Guadeloupéennes et des Guadeloupéens", a dit le ministre des Outre-mer.

Priée de dire que si une éventuelle autonomie de la Guadeloupe pourrait se traduire par une baisse de l'aide de l'Etat, Roselyne Bachelot a déclaré: "Il peut y avoir des démarches d'autonomie. On l'a vu dans certains secteurs, on l'a vu par exemple dans la collectivité de Corse, mais l'Etat est toujours présent et l'Etat n'abandonnera pas ces territoires, évidemment".

(Reportage Claude Chendjou)

3 commentaires

  • 27 novembre15:37

    vont pas trop planter en Guadeloupe et Marrtinique pendant les 300 prochaines années les sols sont contaminés au chlordecone ... ca coute deja cher à la sécu de soigner les malades ...