Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Il faut adapter notre droit pour mieux protéger les victimes d'inceste, dit Emmanuel Macron
Reuters23/01/2021 à 17:55

IL FAUT ADAPTER NOTRE DROIT POUR MIEUX PROTÉGER LES VICTIMES D'INCESTE, DIT EMMANUEL MACRON

IL FAUT ADAPTER NOTRE DROIT POUR MIEUX PROTÉGER LES VICTIMES D'INCESTE, DIT EMMANUEL MACRON

PARIS (Reuters) - La France va adapter sa législation pour mieux protéger les victimes d'inceste et de violences sexuelles, a annoncé samedi le président Emmanuel Macron sur Twitter.

"Il nous faut adapter notre droit pour mieux protéger les enfants victimes d'inceste et de violences sexuelles", a écrit le président de la République.

Il ajoute avoir demandé au ministre de la Justice, Eric Dupond-Moretti et au secrétaire d'Etat chargé de la protection de l'enfance, Adrien Taquet, "de mener une consultation qui devra déboucher rapidement sur des propositions".

Le président a également annoncé le lancement d'une "initiative" sur les violences sexuelles commises pendant l'enfance afin de recueillir les témoignages et protéger les victimes.

"Il nous faut entendre, recueillir les témoignages des victimes même des années, des décennies après", déclare Emmanuel Macron dans une vidéo postée sur Twitter.

"Il nous faut les accompagner. Il nous faut punir les criminels, pour leurs actes passés et pour empêcher toute récidive", ajoute-t-il. "La honte aujourd'hui change de camp".

Début janvier, le parquet de Paris a ouvert une enquête pour viols et agressions sexuelles, y compris sur mineur, après les accusations d'inceste portées contre le constitutionnaliste et politologue Olivier Duhamel.

Dans un livre intitulé "La Familia Grande", Camille Kouchner, belle-fille d'Olivier Duhamel, accuse le politologue d'avoir infligé des violences sexuelles à son frère lorsqu'ils étaient adolescents.

Ces accusations ont provoqué une onde de choc dans le pays et suscité de multiples témoignages sur les réseaux sociaux.

"Ces témoignages, ces paroles, parfois ces cris, plus personne ne peut les ignorer", déclare Emmanuel Macron.

(Blandine Hénault)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • janaliz
    24 janvier11:41

    au lieu de faire rieh les Français, il aurait pu se rendre compte de ce problème avant... Mais bien entendu...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer