Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Hausse des taux : pourquoi les SCPI résistent mieux que les foncières cotées en Bourse
information fournie par Le Revenu08/11/2022 à 07:03

Les  SCPI, un rempart contre l'inflation. (© Flickr/Rob Deutscher)

Les SCPI, un rempart contre l'inflation. (© Flickr/Rob Deutscher)

La pierre papier peut constituer un bon rempart contre l’inflation. Encore faut-il bien choisir le support d'investissement. Moins liquides et moins endettées que les foncières, les SCPI tiennent le choc de la hausse du coût de l'argent. Pour l'instant.

Au 7 novembre, l'indice Euronext IEIF Reit Europe perd 27% depuis le début de l'année tandis que les valorisations des SCPI, elles, restent relativement stables. Comment expliquez un tel écart ?

Le taux de l’OAT 10 ans est passé depuis le début de l’année de zéro à 2,9%. Ce qui a fait plonger les cours des sociétés foncières, notamment les plus endettées. Elles ont même décroché par rapport à l'indice phare de la Bourse de Paris, qui cède pourtant quelque 10%. Les SCPI résistent en raison de leur illiquidité et surtout de leur moindre endettement (autour de 20%). Leur stratégie de gestion patrimoniale prudente porte ses fruits.

«Les hausses de loyers en partie indexés sur l’inflation ont moins de chances d’être absorbées par la charge des taux», explique Guillaume Arnaud, président du directoire de Sofidy. A condition évidement que les actifs en portefeuille soient de qualité et bien situés, pour bénéficier d’un «pricing power».

Il faut néanmoins se méfier des SCPI qui dépasseraient 20% d’endettement. Le détenteur de SCPI prêtera aussi attention à la structure de la dette. «Si la dette est essentiellement à taux variable alors le véhicule est exposé à la hausse des taux et va subir une progression du coût de sa dette, ce qui pénalisera le rendement offert aux investisseurs» prévient Guillaume Arnaud.

Mais les foncières n’ont pas dit leur dernier mot.

Lire la suite sur LeRevenu.com

3 commentaires

  • 09 novembre13:42

    On parle de foncières cotées : essentiellement du commerce, centre commerciaux, bureaux, vous tombez à côté de la plaque, Heimdall, même si votre analyse de l'investissement immobilier est juste.