1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Guinée : un dimanche de vote sous les radars
Le Point22/03/2020 à 10:58

C'est le flou total ce dimanche 22 mars matin, alors que cinq millions de Guinéens sont invités à se rendre aux urnes pour des élections législatives couplées à un référendum constitutionnel. Depuis hier, déjà, les usagers connaissent une instabilité au niveau de leur connexion aux réseaux sociaux et téléphoniques avec WhatsApp ralenti notamment. Officiellement, ils étaient prévenus en quelque sorte puisque la société Guilab, qui gère le service, a déclaré en amont que des travaux auraient lieu sur un câble sous-marin à fibre optique ce week-end. MTN, l'un des principaux réseaux téléphoniques de Guinée, a également déclaré que certains services Internet et téléphoniques seraient en panne.Lire aussi La si préoccupante crise politique guinéenneLire aussi Julie Owono : « Couper Internet, c'est violer l'État de droit »Le pouvoir en Guinée persisteLa veille, le chef de l'État, Alpha Condé, a tenté de rassurer : « Ces scrutins se feront dans le calme et la sérénité. J'en suis convaincu. (Ils) vont se dérouler dans la transparence, dans le respect absolu des règles démocratiques et des usages républicains », a affirmé le président Condé, dans un discours publié samedi sur la page Facebook de la présidence guinéenne. L'argument du chef de l'État et du gouvernement est clair : s'agissant de la controverse sur le fichier électoral, le pouvoir guinéen considère qu'elle n'a plus lieu d'être puisque la...

Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer