Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets
Fermer

Guerre en Ukraine : après l'accord Corée du Nord-Russie, la Corée du Sud va "reconsidérer" la fourniture directe d'armes à Kiev
information fournie par Boursorama avec Media Services 20/06/2024 à 13:50

La Corée du Sud a fait part, comme le Japon, de ses "graves préoccupations" jeudi concernant l'accord qui n'exclut pas une "coopération militaro-technique" entre les deux pays et prévoit "une assistance mutuelle en cas d'agression" d'un des signataires, selon Vladimir Poutine.

Chang Ho-jin, à Séoul, le 5 octobre 2023 ( AFP / ANTHONY WALLACE )

Chang Ho-jin, à Séoul, le 5 octobre 2023 ( AFP / ANTHONY WALLACE )

Déjà des conséquences après le rapprochement Pyongyang-Moscou? La Corée du Sud va reconsidérer une politique qui lui interdit de fournir directement des armes à l'Ukraine, a déclaré jeudi 20 juin un conseiller du président sud-coréen, après la signature d'un accord de défense entre la Corée du Nord et la Russie mercredi.

"Nous prévoyons de reconsidérer la question de la fourniture d'armes à l'Ukraine", a déclaré à la presse le conseiller à la sécurité nationale du président Yoon Suk Yeol, Chang Ho-jin.

Chars, obusiers, avions...

Séoul applique une politique de longue date qui lui interdit de vendre des armes dans des zones de conflit actif, à laquelle elle s'était accroché jusqu'à aujourd'hui malgré les demandes de Washington et de Kiev de la reconsidérer.

Un important contrat d’armement portant sur des chars K2, des obusiers K9 et des avions avait été signé en juillet 2022, cinq mois après l'invasion russe, mais avec la Pologne.

La Corée du Sud a fait part, comme le Japon, de ses "graves préoccupations" jeudi concernant l'accord qui n'exclut pas une "coopération militaro-technique" entre les deux pays et prévoit "une assistance mutuelle en cas d'agression" d'un des signataires, selon Vladimir Poutine. "Toute coopération qui contribue directement ou indirectement à renforcer les capacités militaires de la Corée du Nord constitue une violation des résolutions du Conseil de sécurité des Nations unies" , a poursuivi le conseiller Chang Ho-jin.

La violation de ces résolutions et le soutien clair et affirmé à Pyongyang, selon lui, "auront inévitablement un impact négatif sur les relations entre la Corée du Sud et la Russie". Pyongyang avait déjà été accusé par Séoul, plusieurs semaines avant la signature de l'accord, de fournir des armes à la Russie pour sa guerre en Ukraine, en échange d'un soutien technologique.

8 commentaires

  • 21 juin 10:14

    @ moise22
    " Si vis pacem, para bellum", si tu veux la paix, prépare la guerre.
    C'est en oubliant, cela que les européens ont permis à Poutine de croire qu'il pouvait attaquer en Europe.
    Poutine ne comprend que la force, c'est en montrant notre force qu'il comprendra que son aventure ukrainienne est désastreuse pour la Russie


Signaler le commentaire

Fermer