Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Fusion Carrefour-Couche-Tard : Bruno Le Maire s'en mêle
Le Point14/01/2021 à 12:26

Il ne l'a pas dit une fois, mais trois fois. Histoire que l'on comprenne bien. Surtout du côté de Laval, Québec. Bruno Le Maire, ministre de l'Économie et des Finances, a affirmé sur le plateau de nos confrères de C à vous, lundi 14 janvier, en pleine promotion de son livre, qu'il n'était pas a priori « favorable » à une fusion entre le groupe Carrefour et le canadien Couche-Tard. Le second propose au premier 20 euros par action - le géant français pointait à 15,47 euros le 12 janvier à la clôture de la Bourse.

Mais quelle mouche a donc piqué Bruno Le Maire ? C'est simple, a-t-il expliqué, il existe « un décret sur le contrôle des investissements étrangers en France qui nous permet de donner ou non notre accord à des opérations de ce type-là ». Et de rappeler le renforcement de cette disposition, dans le cadre de la loi Pacte, pour protéger la sécurité alimentaire des Français. Car, selon le ministre des Finances, Carrefour est un « chaînon essentiel dans la sécurité alimentaire des Français, dans la souveraineté alimentaire ». Il va jusqu'à ajouter : « Le jour où vous allez chez Carrefour, chez Auchan, et qu'il n'y a plus de pâtes, plus de riz, vous faites comment ? » Selon un proche du gouvernement, « soit l'entreprise [Couche-Tard] va jusqu'au bout, et cela lui coûterait inutilement de l'argent en conseils ; soit elle se ravise. Généralement, nous émettons nos avis oralement, sans les

... Lire la suite sur LePoint.fr

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • JOG58
    14 janvier13:46

    il perd son temps et fait des effets de manche sans impact sur l'issue du dossier

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer