Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

France/Présidentielle: Ségolène Royal suggère à Anne Hidalgo de se retirer
information fournie par Reuters10/12/2021 à 12:22

FRANCE/PRÉSIDENTIELLE: SÉGOLÈNE ROYAL SUGGÈRE À ANNE HIDALGO DE SE RETIRER

FRANCE/PRÉSIDENTIELLE: SÉGOLÈNE ROYAL SUGGÈRE À ANNE HIDALGO DE SE RETIRER

PARIS (Reuters) - Ségolène Royal, ex-finaliste de l'élection présidentielle de 2007 face à Nicolas Sarkozy, a suggéré vendredi à la candidate socialiste pour la présidentielle de 2022, Anne Hidalgo, de se désister au profit de Jean-Luc Mélenchon (LFI) ou Yannick Jadot (EELV), soulignant qu'on ne "rétrogradait pas" en politique.

A la peine dans les sondages, la maire de Paris a appelé mercredi, sans succès, à l'organisation d'une primaire pour désigner un candidat unique de la gauche à l'élection présidentielle d'avril 2022 en France.

Une initiative prise trop tard, au mépris des électeurs, et masquant une volonté de désistement, selon Ségolène Royal, qui s'exprimait sur LCI.

"On ne peut pas rétrograder en politique", a-t-elle souligné.

"Une candidate à l'élection présidentielle, qui a demandé à l'être après avoir dit qu'elle ne le serait jamais (...) - elle l'a [sa candidature, ndlr], elle fait changer les statuts du parti, elle refuse des primaires - et aujourd'hui elle rétropédale en disant 'je retire ma candidature', et je redemande à passer par une primaire. Il faut respecter les électeurs à un moment", a déploré l'ancienne ministre.

"Jean-Luc Mélenchon, il a fait un travail, il a été excellent dans son meeting, ses équipes ont travaillé, il est lancé dans cette campagne", a-t-elle relevé.

"Yannick Jadot, il est passé par une primaire, qui n'a pas été simple. Ils ont fait le job, ils ont fait le travail. On ne va pas tout d'un coup leur dire, 'ben vous décrochez, parce que finalement je change d'avis, je ne sais pas comment emballer mon retrait'", a poursuivi Ségolène Royal.

"Si on veut positiver les choses, elle a fait la moitié du chemin en disant il faut l'union. Maintenant il faut qu'elle se désiste pour l'un des candidats qui est devant elle. C'est cela la dynamique d'union, même si c'est dur."

(Rédigé par Sophie Louet, édité par Blandine Hénault)

8 commentaires

  • 11 décembre10:10

    Le PS et ses courants contraires ont passé leur temps à mettre des bâtons dans les roues à François Hollande car ils pensaient avoir un point de vue à défendre. Ah la belle solidarité de cette armée mexicaine ! Les descendants de l'ère Mitterand ont vraiment saccagé l'héritage qui leur a été laissé au sein du PS.