Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

France: Enquêtes pour apologie du terrorisme après l'attentat de Conflans
Reuters21/10/2020 à 15:10

FRANCE: ENQUÊTES POUR APOLOGIE DU TERRORISME APRÈS L'ATTENTAT DE CONFLANS

FRANCE: ENQUÊTES POUR APOLOGIE DU TERRORISME APRÈS L'ATTENTAT DE CONFLANS

PARIS (Reuters) - Une quinzaine d'enquêtes ont été ouvertes par le parquet de Paris sur des soupçons d'apologie de terrorisme, notamment sur les réseaux sociaux, en marge de celle sur l'assassinat vendredi de Samuel Paty, professeur d'histoire dans un collège de Conflans-Sainte-Honorine, dans les Yvelines, a-t-on appris mercredi auprès du parquet, confirmant une information de RTL.

Ces enquêtes portent sur des faits d'"apologie de terrorisme commise au moyen d'un service de communication au public en ligne" mais aussi de menaces de mort ou encore d'injures publiques en raison de l'origine, l'ethnie, la nation, la race ou la religion et de "provocation non suivie d'effet au crime ou délit" par voie électronique, a précisé le parquet de Paris.

La plupart de ces investigations sont menées par la Brigade de répression de la délinquance à la personne (BRDP).

(Henri-Pierre André et Marc Angrand)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • M7163258
    22 octobre12:08

    bien Bien cela change un peu ! L'idéologie ringarde de la gauche de la gauche en prend un petit coup ! Ce n'est pas encore gagner! mais c'est un début....

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer