Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

Epargne : longtemps louées par la BCE, les économies de l'ère Covid souffrent face à l'inflation
information fournie par Boursorama avec Media Services01/08/2022 à 15:26

Dans son bulletin mensuel, la Banque centrale européenne a dressé un constat contrasté quant à l'évolution de la situation financière des ménages de la zone euro, dont seulement un cinquième a pu épargner davantage pour la pandémie.

Christine Lagarde, le 21 juillet 2022, à Francfort ( AFP / DANIEL ROLAND )

Christine Lagarde, le 21 juillet 2022, à Francfort ( AFP / DANIEL ROLAND )

Après avoir longtemps compté sur l'épargne des ménages pour tenir la consommation à flot malgré l'augmentation des prix, la BCE a tempéré ses prévisions dans son bulletin mensuel, indiquant notamment que "la plupart des ménages n'ont pas modifié le montant de leur épargne durant l'année 2020" quand a éclaté la pandémie.

Un ménage sur cinq de la zone euro a davantage épargné pendant la pandémie de Covid-19, laissant la grande majorité sans matelas financier pour amortir l'actuelle flambée des prix de l'énergie, constate ainsi la Banque centrale européenne. Selon la même source, environ 20% des ménages ont augmenté leur stock d'épargne, et environ 16% l'ont diminué leur stock d'épargne".

Les faibles économies accumulées pendant la pandémie pourraient donc s'avérer insuffisantes pour "protéger la reprise en cours de la consommation contre l'impact négatif de la récente flambée des prix de l'énergie", soulignent les auteurs de l'article.

Espoirs déçus ?

Leur étude se base sur des enquêtes mensuelles réalisées auprès des consommateurs de six pays de la zone euro (Allemagne, Belgique, Espagne, France, Italie, Pays-Bas) par la BCE entre 2020 et 2021.

Christine Lagarde, le 21 juillet 2022, à Francfort ( AFP / DANIEL ROLAND )

Christine Lagarde, le 21 juillet 2022, à Francfort ( AFP / DANIEL ROLAND )

Dressant un tableau de la conjoncture actuelle dans la région, la présidente de la BCE Christine Lagarde déclarait encore le 21 juillet que la consommation était "soutenue par l'épargne que les ménages ont constituée pendant la pandémie et par un marché du travail dynamique."

Depuis le début de l'année, la croissance européenne a profité de la levée des restrictions sanitaires et de davantage de dépenses des ménages dans les loisirs, le tourisme et les transports.

Mais en juin, l'impact de ce dégel des dépenses "commence à s'estomper sous l'effet de la brusque augmentation du coût de la vie", a récemment observé Chris Williamson, économiste en chef pour S&P Global.

Evolution de l'inflation en zone euro depuis le début des estimations de l'indicateur par Eurostat en 1997 ( AFP /  )

Evolution de l'inflation en zone euro depuis le début des estimations de l'indicateur par Eurostat en 1997 ( AFP / )

Reste à savoir quelle implication cette étude aura sur la politique monétaire en zone euro: en juillet la BCE a relevé ses taux pour la première fois depuis 11 ans face à une inflation record et envisage d'autres hausses à venir en fonction des données économiques du moment.

0 commentaire